Népal : le mot de la fin, bilan et itinéraire

Oui, ça fait déjà plusieurs semaines que nous sommes revenus du Népal et il est plus que temps de faire le bilan de ce voyage. Avec l’expérience, on se rend compte qu’il est mieux de laisser la poussière retomber avant de statuer sur les plus et les moins de nos périples.

Dans ce cas-ci, ce temps d’arrêt était particulièrement nécessaire. D’abord, il nous fallait comprendre vraiment pourquoi nous avions écourté notre séjour d’un bon mois. Était-ce le pays qui nous décevait ? Était-ce la fatigue accumulée depuis un an et demi de vagabondage entre l’Asie, l’Amérique du Sud et le Québec ? Ou était-ce simplement parce que nous avions vu et fait ce qu’il y avait à y voir et à y faire ? Ou encore, était-ce un amalgame de toutes ces raisons ?

Il fallait donc prendre un peu de recul pour décanter tout ça. D’autant plus, que c’est souvent après coup, après être revenus dans notre quotidien de Charlevoix, que l’on peut vraiment définir ce que nous avons le plus apprécié parmi les choses que nous vues, les endroits visités ou les activités réalisées. Souvent, la fatigue au moment d’une activité engendre une impatience qui incite à porter un jugement plus ou moins juste sur le coup.

Bref! Le Népal est un pays riche en culture et en nature. Selon nous, il vaut la peine d’être découvert surtout si vous aimez les treks et les randonnées, mais aussi, bien sûr, si vous êtes sensibles à la beauté de la nature. Selon nous, 30 à 40 jours sont amplement suffisants pour visiter le Népal à un rythme très lent. Plus que ça, il faut faire plus de treks ou aller vraiment hors des sentiers battus. Nous vous avouons que nous n’avions pas l’énergie pour le faire et, il faut le dire, le pays, outre pour les grands pôles touristiques, ne se laisse pas approcher si facilement.

Alors, voici tout d’abord nos coups de  suivi, pas nécessairement dans l’ordre, par tout ce que nous avons apprécié dans l’ensemble du pays, un peu moins ou pas du tout.

Nos coups de ♥

  • Bandipur fait assurément partie de nos coups de coeur. Nous sommes tombés immédiatement sous le charme de cette ville avec ses rues piétonnes, sa propreté, sa quiétude, la gentillesse de ses habitants ainsi que ses beaux édifices de style newa bien rénovés. Impossible de rester de marbre. D’autant plus qu’elle offre de magnifiques panoramas et la possibilité de faire de belles randonnées à la journée.
  • Même si nous n’avons pas fait de rencontres mémorables au Chitwan National Park, notre journée de safari nous a vraiment plu. Les rhinocéros unicornes, espèce endémique du Népal, nous ont quand même fait l’honneur d’apparaître de l’autre côté de la rivière. Il aurait été préférable de les observer de plus près, mais, bon, on ne peut contrôler la nature. Un safari est toujours une expérience inoubliable et en plus nous étions merveilleusement bien dans notre lodge sur le bord de la rivière.
  • Notre trek de six jours dans les Annapurnas fut un superbe baptême. Oui, nous randonnons régulièrement et trekkons à l’occasion, mais nous n’avions jamais fait un trek sur une période aussi longue et nous avons adoré malgré l’achalandage dans les sentiers. Nous répèterions l’expérience sans aucun doute en nous rendant cette fois-ci au camp de base de l’Annapurna (ABC) et on se risquerait peut-être pour celui de l’Everest avec une ou deux p’tites pilules pour l’avion ;-). Un coup de coeur!
  • Ce n’était pas planifié, mais assister à la fête de la Kumari à Katmandou fut un moment mémorable de notre voyage au Népal. C’est ce qu’on appelle bien commencer son voyage. C’est toujours aussi impressionnant de voir la ferveur des gens et tout aussi difficile de comprendre certaines croyances, mais c’est aussi ça qui fait la beauté du voyage. Comme les fêtes sont nombreuses au Népal, cela vaut la peine de faire coïncider ses dates de voyages avec l’une d’entre elles.
  • Dans la vallée de Katmandou, trois sites nous ont vraiment enchantés. D’abord le magnifique stupa Bodhanath qui est, à notre avis, le plus beau site religieux du pays. Sa grandeur (il est le plus grand stupa d’Asie), sa blancheur et son encadrement nous ont charmés. On y ressent la ferveur tibétaine puisqu’il est principalement fréquenté par la communauté tibétaine qui habite les alentours. Un coup de coeur! S’en suit le stupa Swayambhunath communément appelé le Monkey Temple qui cumule plusieurs temples en son centre. Prendre le temps d’en faire le tour plusieurs fois et de faire une pause sur l’une des terrasses qui l’entourent nous a permis d’en mesurer pleinement la grandeur. Finalement, à notre grand bonheur, nous avons retrouvé un peu de l’atmosphère de l’Inde en nous rendant assister à des cérémonies de crémation aux ghats sacrés du Temple Pashupatinah qui longent la rivière Bagmati.
  • Enfin, pour son Durbar Square (Place royale) vraiment très beau et ses autres nombreuses places très bien conservées, Bhaktapur fait partie de nos villes préférées dans le pays. Les quatre jours que nous y avons passés nous ont permis de bien profiter de l’ensemble à sa juste valeur.

Ce que nous avons adoré dans une moindre mesure

  • Pokhara, ville de départ pour les treks de l’Annapurna, a bien des choses à offrir et nous avons adoré nous y promener quelques jours avant et après notre trek. Nous y avons profité des paysages et du calme que nous procurent les marches le long du grand lac Phewa Tal ainsi que la randonnée qui mène à la très belle pagode de la Paix. C’est aussi de là que nous nous sommes rendus au Tashi Palkhel, le plus gros camp de réfugiés tibétain du pays, où nous avons pu assister à la séance de prières des moines. Enfin, l’offre de restos de la ville rend l’endroit encore plus agréable.

Le lac Phewa Tal de Pokhara

  • Nous avons aimé passer la journée à Patan en banlieue de Katmandou. Elle compte elle aussi son Durba Square et il est très plaisant de faire le tour de la ville à pied pour y découvrir de nombreux petits temples ainsi que son beau temple d’or. Mais, inutile d’y dormir, l’aller-retour depuis Katmandou dans la même journée est suffisant.
  • Le Tashi Ling, petit camp de réfugiés tibétains que l’on peut découvrir en redescendant de la pagode de la Paix est à voir, ne serait-ce que pour son centre communautaire qui fournit de bonnes explications et beaucoup de photos sur les raisons d’être et l’évolution de ces camps. Visite instructive.
  • Katmandou est une ville polluée où règne une cacophonie incessante. Tout est en ruine malheureusement en raison notamment du tremblement de terre de 2015 et de sa croissance trop rapide. C’est une ville épuisante, mais on finit par s’y attacher pour son côté exotique, car Katmandou ce n’est pas seulement le Durbar Square. Il faut se promener dans ses rues pour prendre le pouls de la ville, découvrir la vie de ses habitants à travers ses marchés locaux et ses rues encombrées.

Nos moins, ils ne sont vraiment pas nombreux

  • Si c’était à refaire, nous laisserions tomber la journée avec chauffeur sur la route pénible menant au sud de la vallée de Katmandou, où il est recommandé dans les guides de visiter Dakshinkali, Pharping et Chobbar. Franchement pas intéressant en plus d’avoir déboursé une assez grosse somme d’argent pour l’excursion.
  • Oui, le jardin des rêves de Katmandou offre une bouffée d’air frais à ses visiteurs, ce qui est non négligeable quand on est dans cette ville, mais en réalité, on a été vraiment déçu. C’est petit, il ne reste plus grand-chose de la période faste du jardin et son restaurant est insipide.
  • Notre dernière visite moins intéressante fut celle du musée national de Katmandou. Il y a bien quelques vraies belles pièces, mais le musée dans son ensemble est mal entretenu et les objets n’y sont pas bien mis en valeur. Ne vaut pas le détour si on est pressé dans le temps.

Des hôtels et des restaurants que nous recommandons :

Katmandou

  • le Karma Boutique Hotel est parfaitement situé un peu à l’écart du centre et du bruit, tout en étant accessible en quelques minutes de marche. Chambres propres et personnel aux petits soins. Petit déjeuner très complet, varié et bon.

En ce qui concerne les restaurants, Katmandou offre un choix illimité, mais nous recommandons particulièrement :

  • le OR2K, cuisine israélienne divine et ambiance très cool
  • le Gaia Restaurant & Coffee Shop situé dans un petit jardin pour déguster une bonne cuisine locale
  • le Fire & Ice, très achalandé, mais la pizza au four à bois se laisse bien manger

Chitwan National Park

  • Pour visiter le Chitwan National Park, rendez-vous au Sapana Village Lodge à quelques minutes du centre-ville de Sauraha. Vous y serez très bien accueilli, au calme et dans la nature. Le petit déjeuner est top et le menu du restaurant offre un bon choix. Un petit luxe que nous avons apprécié.

Pokhara

  • L’hôtel Pokhara boutique est très bien. Il est relativement neuf, de grandeur humaine et propre avec un personnel accueillant et aidant. Petit conseil, préférez une chambre côté rue. Elle sera plus ensoleillée et beaucoup moins humide. Vous n’aurez aucun problème pour le bruit, car l’hôtel est un peu excentré par rapport au centre.

Tout comme Katmandou, Pokhara offre une grande variété de restaurants, mais voici quelques suggestions :

  • le OR2K Pokhara (petit frère du OR2K de Katmandou)
  • le Caffe Concerto, un italien très bien. Nous avons essayé la pizza qui se laissait savourer
  • le Pho 99 pour une cuisine vietnamienne intéressante
  • Le Metro pour déguster une bonne crêpe salée ou sucrée

Bandipur

  • Il ne faut pas hésiter à loger au Bandipur cchen. Bon accueil et chambre correcte quoique très peu isolée, mais vous contribuerez au bien-être collectif puisque les profits vont à la communauté.

Notre itinéraire  (cliquez ici pour atteindre la carte interactive comprenant les détails sur les types de transports utilisés ainsi que la durée de séjour pour chacune des destinations)

capture d_écran, le 2019-01-08 à 10.14.31


Pour nous aider, un p’tit like ou un partage si vous avez aimé ce billet ou encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

9 commentaires sur “Népal : le mot de la fin, bilan et itinéraire

    1. Merci Lise! On essaie de ne pas trop faire dans le genre guide touristique, mais en même temps, on trouve ça important de faire ressortir, selon nos goûts personnels évidemment, les bons et moins bons plans à chacun de nos voyages.

      J'aime

  1. Je partage les mêmes coup de coeur ! J’ai beaucoup aimé le Népal et c’était la deuxième fois que j’y allais, j’espère donc que jamais 2 sans 3!
    Je pense comme tu dis il fait privileger les treks et les endroits hors des sentiers battus.
    Merci, pour ce bel article.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi Katia pour ce beau commentaire. On ne sait pas si on y retournera, mais assurément ce sera pour un super trek. IL y a tellement à voir partout dans le monde… Tu nous as bien fait rêver avec tes articles sur le Laddack (on y pense depuis tellement longtemps). Alors, on verra, pour l’instant on planifie un retour en Amérique du Sud pour 2019 et pour plusieurs mois. À suivre.

      J'aime

      1. Oh je peux que conseiller le Ladakh ! C’est une région magnifique !
        Jamais mis les pieds en Amérique du sud mais c’est quelque chose que j’aimerai rectifier !
        Bon voyage à vous !

        J'aime

Répondre à Lise Simoneau Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s