De Sonoma à Point Reyes une belle surprise!

Californie, côte de Sonoma et Point Reye, du 19 au 25 novembre 2019

Après notre rencontre avec les géants et une bonne nuit dans un magnifique spot avec vue sur la mer, nous voilà sur la côte de Sonoma.

C’est réellement un bel endroit. La route est sinueuse à souhait. La vigilance est de mise, car elle est très étroite et n’a pas ou peu de garde-fous. Par endroit, il suffirait que d’un petit écart pour prendre le bord du ravin parfois de quelques centaines de mètres. On n’y voit d’ailleurs que très peu de gros véhicules, VR (quelques Classes C et aucun A) et roulottes.

Le paysage invite à la détente et ça tombe bien parce que nous en avons grand besoin. Les longues routes quotidiennes et constantes et les quelque 18 000 km parcourus depuis notre départ en août dernier commencent à nous peser. Il ne fait pas encore très chaud, mais le soleil répond présent et la température est agréable le jour. Alors nous décidons de nous poser dans les environs quelque temps.

Notre intention, trouver un endroit sur le bord de l’eau, s’y installer et ne plus en bouger pendant au moins cinq jours. À nous le farniente. Facile, vous dites, car sur la côte tout borde l’eau. Heu! Oui et non! Nous n’avions pas réalisé que c’était le week-end, et particulièrement celui de la Thanksgiving et que, de ce fait, tous, ou presque tous les beaux campings étaient pris d’assaut. Contrairement au nord où tout est fermé pour la saison, ici, semblerait que les Californiens sortent beaucoup dans les campings les week-ends, fériés ou pas… Pas facile la notion du temps en voyage 🤪 et, morale de l’histoire, en Californie, il faut réserver ses campings longtemps à l’avance spécialement pour les jours de week-end.

Y’a qu’à nous que ça arrive! Tout ce que nous voulions, c’est pas compliqué, cinq jours, C-I-N-Q P-E-T-I-T-E-S J-O-U-R-N-É-E-S collées au même endroit. C’est simple non! Au contraire! Ce fut impossible! C’est plutôt dans trois campings différents que nous avons réussi à camper et tenté de nous reposer pour cette période. Chacun à quelques dizaines de kilomètres l’un de l’autre. Ce ne fut donc pas aussi relaxant que nous l’avions souhaité même si les campings avaient tous de quoi charmer.

Le premier, le petit Wright’s Beach Campground, bien tranquille, où nous avions une place privilégiée directement sur la plage. Malheureusement, seule une nuit était disponible.

L’immense camping qu’est le Doran Regional Park Campground où il n’a pas été possible non plus d’y dormir plus d’une nuit est intéressant pour son joli emplacement. Presque entouré d’eau, on peut se balader longuement sur sa grande et belle plage et certainement s’y baigner par temps plus chaud. Et de l’autre côté, l’embouchure de la rivière où l’on peut également marcher, permet aussi d’observer et de photographier la faune aviaire nombreuse ainsi qu’un groupe de lions de mer.

Enfin le troisième, le Ocean Cove Campground pour deux nuits sur une falaise d’où nous pouvions nous installer sur le flanc ensablé à l’abri du vent et profiter de la vue et de la tranquillité. Du côté de son accès à la mer pour les bateaux, on pouvait s’amuser à observer la vie animale dans une marre résiduelle.

Malgré ce contretemps, la Sonona Coast est tout à fait indiquée. Il suffit de mieux s’organiser pour en profiter davantage.

Après ces quelques jours de repos, nous sommes d’attaque pour poursuivre notre route toujours vers le sud. Premier arrêt, fortement recommandé, le petit village de Point Reyes Station (moins de 1000 habitants), regroupant des galeries d’art, des épiceries fines, une boulangerie et une fromagerie réputée. Un excellent spot pour faire le plein de victuailles et de vins de meilleure qualité, mais attention au porte-monnaie. Les prix équivalent à la rareté de bons produits aux É.-U.

Nous prenons ensuite la direction de Point Reyes National Seashore. Il s’agit d’une péninsule de terre à pâturage exposée aux vents d’une grande beauté.

Le site compte également un phare spectaculaire. La visite vaut le détour.  

Pour finir la journée en beauté, une belle rencontre tout en contrejour avec un petit groupe de wapitis de Tule.

Voilà! C’est un court billet avant d’entrer dans San Francisco et de vous parler de nos visites à Alcatraz et à une imposante œuvre urbaine d’un sculpteur montréalais bien connu. Devinez lequel?

Fiche camping – bivouac

Vista Point

Sonoma Coast Park, Vista Point — Trouvé sur iOverlander. Très belle vue, très tranquille, éloigné de la route. Beaucoup de place, certainement pour accueillir environ sept ou huit véhicules. GPS : N39.03370, W123.68835

Wright’s Beach

Sonoma Coast Park, Wright’s Beach Campground — Bel emplacement sur le bord de l’océan. 45 US $/nuit, aucun service, eau potable et toilettes. 25 places. Préférez les terrains 5-6-7-8-9 pour un accès direct à la plage. Très recommandé de réserver bien à l’avance.

Doran Regional Park Campground

Sonoma Coast Park, Doran Regional Park Campground — Très grand, superbe, bordé par l’océan et une immense plage d’un côté et par une baie de l’autre. Beaucoup d’oiseaux. 35 US $/nuit, aucun service et 7 US $ pour utilisation de la sanidump. Douches payantes : 2 US $/5 1/ , 2,25 $/6 min., etc.. Mieux vaut réserver surtout pour les week-ends.

Ocean Cove Campground

Sonoma Coast Park, Ocean Cove Campground — Très grand, on s’installe où l’on veut, il n’y a pas de no de terrain. Très belle vue sur l’océan, au moins 80 places pour VR et encore plus pour les tentes. 32 US $, aucun service, toilettes chimiques. Descente pour bateau. C’est le seul camping en bordure de mer intéressant (qui avait de la place) qui n’avait pas l’allure d’un grand stationnement pour VR. Ne nécessite pas de réservation, premier arrivé premier servi.

Sonoma Coast Park, Bodega Dunes Campground —Pour vidanger et faire le plein d’eau potable sur la côte Sonoma, 8 US $

Si vous avez aimé ce billet, aimer et partagez pour nous aider. Encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

16 commentaires sur “De Sonoma à Point Reyes une belle surprise!

    1. Merci beaucoup. Oui c’est un bel endroit à visiter, mais il y a encore mieux, soit Big Sur. On en parle dans 2 billets. (C’est pas possible tout le retard que nous avons pris dans l’écriture de notre blogue 😉 ) À vous deux également, bonne suite de voyage.

      Aimé par 1 personne

  1. Magnifique cette route. C’est immense et on peut certainement y rester longtemps pour observer.
    Vous avez fait de belles rencontres animalières en plus, la totale. On vous suit toujours avec un grand plaisir. Et , j’espère que vous apprécierez l’oeuvre d’Armand Vaillancourt. xx

    Aimé par 1 personne

  2. Pour le sculpteur montréalais, Je dirais Vaillancourt…je ne connais que celui–là… hahaha ! Paysages superbes !! Pour le reste, très belles photos en tous genres et merci de me rappeler qu’en dehors de la ville de Québec, il existe encore des oiseaux et des animaux..Mon ptit coeur d’amante de la faune saigne ces temps ci . Bonne route et réserver vous du temps… pour réserver (mauvaise blague )

    Aimé par 1 personne

    1. Sois optimiste, la marmotte n’a pas vu son ombre, le printemps est à nos portes et le retour des oiseaux itou 🤪

      En passant, je la trouve assez bonne ta blague lol. 🙏 pour ton mot, c’est toujours apprécié. Et vivement le printemps 💐🦅 🐦 🐝🦋🦆🐸🦨🦃🦩🐿🌿🍀🌾🌺🌼🌻

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s