Puerto Vallarta, un beau compromis!

Nuevo Vallarta, du 25 janvier au 3 février 2020

D’abord, petite explication, car certains nous ont demandé pourquoi nous passions par Puerto Vallarta (PV), destination dont les heures de gloire sont passées !

En fait, ce voyage est une suite de maints compromis sur lesquels nous ne reviendrons pas. Mais le choix de PV est bien simple. Au début, nous voulions explorer la Baja California et souhaitions que notre fils et sa blonde viennent nous rejoindre à La Paz. Mais après plusieurs recherches, les horaires de vol éreintants et inadéquats (deux vols et une longue escale) pour des vacances d’une petite semaine ne convenaient pas du tout. PV était le seul endroit sur la côte ouest avec possibilité de vols directs. Ainsi, comme la période de congé immuable des enfants débutait à neuf jours de notre départ de Las Vegas, PV s’est avéré un excellent compromis puisque notre priorité c’était la visite de notre famille !

Alors, nous voici donc installés dans notre condo à Nuevo Vallarta avec Martine, la copine de notre fils. Ce dernier doit arriver le lendemain très tôt en matinée à l’aéroport de PV. Alors, pour notre première journée en compagnie de Martine, nous nous rendons à pied à la plage du centre-ville située juste au sud du port de mer, soit à environ une quinzaine de minutes de marche sous une chaleur extrême. La belle plage et la mer magnifique génèrent des attentes pour la semaine. Mais que de monde! Et pour cause, elle est bordée d’un grand nombre d’hôtels gigantesques avec leurs piscines et les touristes y abondent. Ajoutons à cela les vendeurs de bibelots et autres gogosses en tout genre, ouf! Ce ne sera sans doute pas notre endroit préféré.

On y flâne quelque temps, puis on revient vers le condo en s’arrêtant manger dans un des nombreux restaurants qui longent le boulevard principal. Ensuite, quelques provisions à l’épicerie et un bon souper maison de fruits de mer achetés au petit marché local juste à côté.

Le lendemain, très très tôt, le téléphone sonne! Jean-Christophe a manqué son deuxième avion Mexico-PV! On se met tous en mode recherche de solutions et quelques heures plus tard, plusieurs textos et maintes manifestations d’impatience, fiston a trouvé un vol avec un départ vers midi. Il arrivera en début d’après-midi au lieu d’en matinée… Ouf! Même si ce ne sont plus des enfants, ça ne veut pas dire qu’ils ne nous causent pas encore quelques tourments, mais ça ne fait rien, on les aime autant que quand ils étaient petits🥰. Bref, belle journée de stress pour tout le monde qui se termine bien! En effet, nous avons préparé un lunch et, après l’aéroport, nous nous rendons directement à la Playa Palmares. Une plage presque isolée située à environ 16 km au sud. Ça, c’est le genre d’endroit qui nous enchante! Le soleil, le sable, la mer et presque personne. Il y a bien un restaurant aussi, mais nous ne l’avons pas testé. Tout le monde est heureux les vacances en famille vont bien aller. Nous décidons de nous y rendre à nouveau le lendemain et d’y passer toute la journée. Si vous aimez les grosses vagues, c’est un bon endroit.

Après une journée et demie de plage, c’est la visite de la Zona Centro de PV. Nous partons tôt pour en profiter pleinement. Tout allait trop bien! En arrivant à la guérite pour sortir du complexe de condos, on nous avise que si nous sortons avec notre tuk-tuk, nous n’entrons plus! Mais pourquoi ce changement de consigne ? Des gens se sont plaints que notre véhicule dérange (pourtant il est tout seul dans le fond du stationnement des invités!), mais il est vrai que l’entrée du stationnement est quelque peu étroite, nous obligeant à sortir par l’entrée. La veille, un hurluberlu est arrivé un peu vite au coin et a été surpris de nous voir en sens inverse! Texto au gestionnaire qui ne tarde pas à nous rejoindre afin de régler le problème. Plus d’une heure de négociations avec le propriétaire, les gestionnaires du condo et ceux du complexe, la décision tombe, tuk-tuk ne sort plus. En contrepartie, le gestionnaire nous propose sa voiture pour le restant de la semaine. Il nous la remettra dans la journée à un lieu de rendez-vous dans la vieille ville. Et, plus que certains, ils ne loueront plus à des propriétaires de VR… Nous avons aussi appris que les règlements de la collectivité indiquent que les condos ne peuvent être loués pour des périodes de moins de 30 jours. Ce n’est pas vraiment notre problème, mais on fait peut-être l’objet de pressions anti location à court terme ou anti Airbnb de la part des gestionnaires de la collectivité. Enfin! Encore une grande perte de temps.

C’est donc en taxi que nous nous rendons dans la Zona Centro de Puerto Vallarta. Nous sommes rapidement charmés. Bien sûr, elle est très touristique et ce n’est pas là que l’on croise les locaux, mais elle a tout pour plaire. À la base, aucune attente de notre part, alors belle surprise! Et elle nous a séduits avec ses rues de pavés de pierre où l’omniprésence de l’art de la rue ajoute à son charisme.

Plus rafraîchissante, une balade à l’ombre des arbres sur son superbe malecón (promenade du front de mer) agrémenté de sculptures urbaines.

Enfin, que de choix pour se sustenter avec ses innombrables restaurants et ses bars, sans oublier la multitude de belles boutiques d’art mexicain pour dégoter de superbes souvenirs !

Sans contredit, il est vraiment agréable de s’y promener et c’est ce que nous avons fait toute la journée. Et avec Dame nature de notre côté, que demander de plus ? Heureusement, la pluie annoncée n’est tombée qu’à la toute fin de l’après-midi au moment où nous prenions possession de la voiture.

Puisque la température n’est pas de notre côté le lendemain, nous nous contentons de la piscine du complexe. Pour la suite, on monte le niveau de difficulté un peu plus haut. Les filles veulent aller à la Playa de las Ánimas. Il faut se rendre au petit village de Boca de Tomatlan situé à 24 km au sud et ensuite prendre un bateau local pour rejoindre les plages isolées et désertes du coin. Enfin, isolées et désertes sont de bien grands mots! Et évidemment, tout se monnaye, le stationnement (une chance que nous n’avions pas le VR), le bateau (300 $ M pour l’aller simple), les chaises longues, les parasols, etc. En fait, ce sont des plages isolées transformées en grosse machine à touristes. Seuls des restaurants ont pignon sur la plage et ils occupent la quasi-totalité de l’étendue. Heureusement, il n’y avait pas beaucoup de monde, mais la température n’était pas au top. Malgré cela, c’est un bel endroit pour passer du bon temps et nous profitons pleinement de cette dernière journée avec les enfants.

C’est la fin du voyage avec les jeunes, il est temps de vider le condo. Comme le tuk-tuk est très bien équipé pour la préparation des repas, nous l’avions vidé, un ou deux sacs à la fois, au fur et à mesure de nos besoins. Il nous faut maintenant refaire le chemin inverse et c’est là qu’on s’aperçoit qu’on a sorti bien des choses. L’appart. est au quatrième étage sans ascenseur. 😓

Nous reconduisons notre beau monde à l’aéroport pour leur vol de retour sur Montréal. Ce fut trop court et surtout trop vite passé, mais « mère » est tellement heureuse d’avoir pu profiter de son cher fils adoré pendant une semaine.

Quant à nous, puisque la journée est déjà avancée, nous décidons de demeurer une nuit de plus à Nuevo Vallarta, mais au camping, car nous avons des obligations avant de mieux repartir sur la route. Lessive, épicerie, plein d’eau douce et vidange du VR. Mais tout ça, sans nous douter une seule minute qu’une magnifique surprise, du pur bonheur, nous attendait à notre prochaine étape.

Restez à l’affut pour découvrir cette surprise qui fera mourir d’envie tous les boondockers de ce monde!

Fiche camping – bivouac

Puerto Vallarta, Tachos Trailer Park — Trouvé sur iOverlander, situé dans Nuevo Vallarta, 450 $ M/nuit avec tous les services. Dispendieux pour le Mexique, mais il s’agit d’une région très touristique. Douches chaudes et toilettes, pas testées. À 10 minutes à pied de la plage, le camping compte aussi une grande piscine. Très achalandé, il y a beaucoup de Québécois. Pas vraiment joli comme endroit, mais très pratique et sécuritaire pour une nuit ou si vous pensez visiter cette région en VR.

Si vous avez aimé ce billet, aimer et partagez pour nous aider. Encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

5 commentaires sur “Puerto Vallarta, un beau compromis!

  1. C’est quoi cette idée de nous laisser sur ce suspense !!! Hahaha.. vivement le prochain billet ! En tous cas, vous avez visité de bien beaux endroits et j’ai beaucoup aimé ces rues aux peintures murales et ces boutiques…j’aurais pas mal fouiné là-bas.

    Aimé par 1 personne

    1. Encore une de nos tactiques pour mettre du piquant :-))))))))))! Sinon, je peux te confirmer que nous avons pas mal fouiné dans ces belles boutiques alors, sans même savoir si tu aimes faire les boutiques ou pas, je crois bien que tu aurais été curieuses aussi. C’est tellement coloré, qu’on n’a pas le choix d’aller jeter un coup d’oeil.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s