Les 7 travaux d’Astérix pour le prolongement du visa touristique

Pour tout séjour au Sri Lanka dépassant 30 jours, il faut obtenir d’abord un visa de 30 jours puis une fois au Sri Lanka, faire une demande de prolongement. Première étape, hyper simple via e-visa, en moins de 24 heures nous avions reçu nos papiers par courriel. La seconde étape se fait obligatoirement au bureau de l’Immigration en banlieue de Colombo, la capitale.

On prend donc un tuk-tuk, ensuite le train de banlieue de 7h30. La cohue, tu dis! Ouf ! Enfin, un autre tuk- tuk et on arrive au bureau de l’immigration vers 9 h.

En tant que fonctionnaires de carrière, tous deux avons cherché à être de plus en plus efficaces dans les services à la clientèle et aux citoyens, et sommes d’autant plus critiques lorsque nous sommes les receveurs de ces services. On vous raconte cette histoire.

Affiche dans l’entrée comprenant les 5 étapes à suivre pour la demande: A, B, C, C et C…

Très organisé comme l’est Jean-Pierre, nous avions déjà en main nos formulaires préalablement remplis et les deux photos requises. On se rendra bien rapidement compte que cela ne nous aura pas vraiment avancés.

A: prendre un numéro.

On cherche partout pour trouver le distributeur de numéro, sans jamais le trouver. On montre nos papiers à un comptoir, on comprend que ce n’est pas là, mais sans comprendre ce qu’ils nous disent. Un autre comptoir, et un autre… Finalement, on trouve le bon et le distributeur ce n’est pas une machine, mais un monsieur finalement. Il prend nos papiers, nous les remets en nous disant qu’il faut y coller nos photos. On veut bien, mais on n’a pas de colle #$%?? Nous n’avons jamais pensé que la petite bouteille portant l’inscription Baby Cologne sur le comptoir était en fait de la colle. Ok!

On a enfin notre numéro, on passe à l’étape B. Après plusieurs demandes, on se rend bien compte que le B ne veut pas dire que c’est l’étape B, mais qu’il faut aller dans la salle B. On cherche donc la salle B.

On s’y installe et on attend que l’autre monsieur appelle notre numéro parce que ça non plus ce n’est pas électronique. On suit bien les numéros pour ne pas qu’il se trompe et qu’un autre passe devant nous. Imaginez, sa job c’est d’appeler les numéros toute la journée. On attend, on nous appelle, on entre dans un bureau pour rencontrer une autre fonctionnaire. Elle ne nous adresse même pas la parole, pas même un petit bonjour, elle signe nos papiers, les mets dans un panier et nous redonne notre même ticket en nous signifiant d’aller attendre ailleurs.

Étape C: obtenir la facture

On retourne dans la grande salle du départ. Deux heures plus tard, on appelle notre numéro, on nous donne nos passeports et une facture. Il nous faut aller payer l’extension de visa.

Étape C: passer à la caisse

On se rend au comptoir des paiements. C’est indiqué qu’ils prennent les cartes de crédit. Enfin une machine, mais elle ne fonctionne pas. On paie comptant et nos passeports s’en vont dans une autre petit panier.

Étape C: obtenir nos visas

On se rassied et on attend encore 45 minutes avant que l’on nous rappelle et nous remette finalement nos passeports avec l’extension. En tout, plus de quatre heures pour quelque chose qui pourrait être fait directement pas Internet avant le départ.

C’est ici que l’expression pourquoi faire simple quand on peut faire ça vraiment compliqué!

Et comme il ne faut jamais dire jamais, Jean-Pierre et moi serions vraiment ravis d’accepter un petit contrat de 90 jours avec le gouv. cingalais. On pourrait avoir comme mandat  – dans l’ordre, de revoir l’offre de services, l’amélioration des processus et de proposer une restructuration! (Salutations spéciales à nos ex collègues des Com.)

On fait ensuite quelques visites au centre de Colombo et on se pointe à la gare pour aller prendre notre train de retour. On est les premiers sur le bord du quai et on se demande de quel côté du train on s’assoiera pour mieux voir le paysage! Le train arrive, il n’y a personne dans le train, les portes s’ouvrent, on se prépare à embarquer, ça se bouscule aux portes, oups! Toutes les places sont déjà prises! On n’a pas été assez vite et on doit faire le voyage debout dans la même foule que le matin! mais là, il a fait 38 degrés toute la journée… C’est l’expérience qui entre !!

 

Une réflexion sur “Les 7 travaux d’Astérix pour le prolongement du visa touristique

  1. Pingback: Sri Lanka: le mot de la fin, bilan et itinéraire | Un tuk-tuk pour deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s