México, on craque pour toi mon coco!

México City, du 24 au 28 février 2020

C’est avec le cœur encore papillonnant (de monarques) que nous nous dirigeons vers México, la mégalopole de plus de 22 millions d’habitants. Ce n’est plus un secret pour personne, Jean-Pierre n’aime pas conduire le tuk-tuk dans les centres villes… et Dominique encore moins 😬! Et bien là, nous sommes servis… du trafic, les amis! Des autoroutes partout, des bretelles d’entrées et de sorties vues à la dernière minute. Ouf ! La destination pour notre couchage des prochains jours est un stationnement dans un immense parc, le Bosque de Chapultepec, situé en plein centre-ville et près d’une bouche de métro. 

Le bosque, le plus grand parc de México (4 km2), possède deux lacs, un zoo et quelques musées ainsi que le palais présidentiel, l’ancien palais impérial ainsi que quelques hôtels et restaurants luxueux. Nous roulons dans le parc quelques minutes avant de trouver ledit stationnement qui est lui aussi immense et presque vide. On paie le tarif « VR » pour quatre nuits et on s’installe au fond du stationnement, puis partons à pied à la découverte des environs pour le reste de l’après-midi. Pas le courage de faire plus aujourd’hui, mais quand même, l’endroit a de quoi divertir. Nous nous rendons au Museo Jardín del Agua dans le but d’y admirer la fresque de Diego Rivera, dont sa murale intitulée L’eau, l’origine de la vie. Malheureusement, le musée est fermé. Pas grave, il y a d’autres œuvres de l’artiste dans le parc, nous continuons notre exploration en cherchant la Fuente de Tlátoc que nous trouvons sans difficulté.

Épuisés par notre journée de transport, nous retournons à notre campement. Après une bonne nuit, c’est super motivés que nous prenons le métro à la station Constituyentes (environ 1 km de marche avec maps.me) direction Museo Nacional de Antropologia situé de l’autre côté du parc. Ce musée, l’un des plus grands en Amérique du Nord avec ses 22 salles d’expositions permanentes, se consacre à l’archéologie et à l’histoire des civilisations préhispaniques et des cultures indigènes mexicaines actuelles. Divisé par « civilisations » il est, de facto quasiment sectionné par régions du Mexique. On y retrouve des thèmes et des artefacts qui s’apparentent à ce que nous avons déjà vu dans nos visites récentes au pays. Plus qu’intéressant, c’est grandiose. On y alloue un gros trois heures, mais dans un monde idéal, plusieurs visites seraient nécessaires pour apprécier à leur juste valeur tous ces trésors. Un must!

C’est enchantés que nous reprenons le métro pour nous rendre à la Plaza de la Constitución, mieux connue sous le nom de Zócalo, dans le centre historique. La place, l’une des plus grandes au monde (220 m x 240 m), est magnifique et elle est entourée de beaux bâtiments coloniaux. Une magnifique surprise pour nous. On adore déjà!

On commence l’exploration par le Palacio Nacional dont la version actuelle a été construite en 1521 par Cortes. Maintenant le siège de la présidence et du Trésor fédéral, mais par-dessus ce sont les neuf fresques de Diego Rivera (on le voit partout à México celui-là et c’est tant mieux!) qui y attirent les touristes et amateurs d’art.

Réalisées entre 1929 et 1951, elles couvrent deux murs du premier étage, au-dessus d’un majestueux escalier. Les fresques, évidemment superbes, nous donnent envie de découvrir l’artiste davantage!

Soyez avisés, on vous demandera une carte d’identité ou un passeport pour entrer et surtout, les lunettes de soleil sont proscrites. Alors, si elles sont ajustées à votre vue, prévoyez le coup, ne faites pas comme Dominique, ne laissez pas vos verres clairs dans votre sac qui doit être déposé en consigne avant la visite.

En plein centre de la place se dresse la Catedral Metropolitana, une immense bâtisse emblématique de México, dont la construction a débuté vers 1573 pour se terminer vers… 1813. La cathédrale compte un orgue spectaculaire ainsi que deux autels (autel du Pardon et autel des Rois) qui sont, honnêtement, magnifiquement sculptés et dorés. Les églises catholiques sont particulièrement friandes du faste et de la dorure et celle-ci ne donne pas sa place. Nonobstant notre inconfort face à ces constructions majestueuses, elle vaut le détour.

Juste à côté, se trouve le site archéologique Templo Mayor où nous arrivons tout juste avant la fermeture. Il s’agit d’un immense temple aztèque détruit par les Espagnols et enfoui sous les hôtels et bâtiments jusqu’en 1978 où il a été redécouvert par hasard. Nous n’avons pas eu le temps de visiter le musée et n’avons pu que circuler sur une passerelle surplombant les ruines. Bof! Il y a tant de sites archéologiques au Mexique, que celui-ci nous laisse plutôt indifférents.

Comme il y a environ une heure de trajet pour le retour au campement par le transport en commun et que nous ne voulons pas arriver de noirceur, nous décidons qu’il est temps de rentrer. Comblés par cette introduction à cette si belle ville, on a juste hâte au lendemain.

Le programme de notre deuxième journée sous le thème « Frida Kahlo et son entourage » est plus qu’optimiste avec trois musées à visiter. C’est avec la Museo Casa de Leon Trotsky que nous commençons nos visites dès son ouverture le matin. Il s’agit de la maison où, après être demeuré quelque temps dans celle du couple Rivera-Kahlo, il a habité durant ses dernières années de vie (1937 à 1940) avec sa femme Natalia. Le lieu n’a presque pas changé depuis le passage de Trotsky et plusieurs documents et artefacts expliquent l’histoire et le rôle de Trotsky en Russie, dans le monde et dans l’entourage de Frida. C’est aussi dans cette maison qu’il fut assassiné d’un coup de piolet par un agent stalinien. Notre journée commence donc très bien, car c’est vraiment très intéressant.

Visite plus complète de la maison de Trotsky ici.

Nous ne pouvons passer par México sans aller visiter le Museo Frida Kahlo, la Casa Azul. Ce musée impressionnant est en fait la maison natale de Frida où elle a grandi et vécu par la suite avec son mari, le muraliste Diego Rivera. Être à l’intérieur de cette maison nous donne une sensation de voyeurisme, car non seulement elle met en valeur l’ensemble de l’œuvre de cette artiste, ainsi que le comment et le pourquoi de ses toiles, mais on y retrouve principalement ses objets personnels. Par exemple, le lit flanqué d’un miroir au-dessus de la tête dans lequel, alitée pendant des mois à la suite de son accident, elle entreprit ses premières esquisses. Ou encore, son fauteuil roulant ou ses béquilles ainsi que ses flacons de médicaments. Mais bon, ce petit malaise surmonté, il faut visiter le lieu et surtout ne pas manquer le très instructif reportage vidéo juste avant la sortie. Un autre impératif du Mexique!

Conseil judicieux pour organiser cette visite : il vaut mieux acheter son billet d’avance en ligne parce qu’il y a vraiment beaucoup de monde. Le billet est valide pour une entrée à une heure prédéterminée, inutile d’arriver plus tôt, on ne peut passer qu’à l’heure exacte. Si vous ne l’avez pas acheté au préalable, attendez-vous à patienter de longues heures, car la file des « sans billet » est longue de plusieurs coins de rue.

Un tour plus complet de la Casa Azul disponible sur notre page FB ici.

Après ces deux belles visites, le Museo Casa Estudio Diego Rivera y Frida Kahlo nous attendait. Mais vu l’heure déjà avancée de l’après-midi et qu’il fallait compter facilement une demie-heure en taxi pour nous y rendre, nous perdons courage. Ce sera pour une autre fois. Nous passons plutôt le reste de la journée à nous promener dans le quartier Coyoacan et la Plaza Jardin Centenario.

Pour notre dernière étape à Mexico, nous devons d’abord aller à la boutique Apple pour obtenir un nouveau chargeur pour l’ordi de Dominique. Ça bousille notre plan de la journée, mais c’est un mal nécessaire. Ça se passe rapidement en magasin, mais c’est un détour parce que c’est excentré par rapport au centre historique. Au sortir du métro, afin d’accélérer les choses, on décide de sauter dans un taxi pour nous rendre au plus vite chez Apple et tout va bien. Mais au retour, on prend à nouveau un taxi et on lui demande de nous conduire au Museo Mural Diego Rivera situé près du centre historique… Après quelques détours, il embarque sur l’autoroute périphérique et se dirige plein sud à l’exact opposé de notre destination (dixit maps.me), probablement en direction du Museo Casa Estudio Diego Rivera y Frida Kahlo qui se trouve à 12 km au sud dans le quartier San Angel. Le chauffeur ne comprend rien de ce qu’on lui dit et il est parti pour la gloire! Alors on se fâche un peu et on se fait déposer près d’une station de métro bien plus éloignée de notre cible que celle de départ. Enfin, ça ne sert à rien de bougonner davantage!

On arrive finalement à notre destination, mais malheureusement le musée est en rénovation et il n’y a qu’une seule fresque de Rivera visible. Mais toute une fresque! En fait, ce musée a carrément été construit pour et autour de cette oeuvre peinte en 1946 dans le hall d’entrée de l’hôtel Del Prado. Ce dernier fut partiellement détruit lors d’un tremblement de terre en 1985. En 1986, pour sauver la murale, ils ont coupé le mur, installé une structure métallique pour le supporter puis l’ont transporté sur un camion jusqu’au musée, son nouvel emplacement. L’ensemble pesait plus de quinze tonnes… Quand on veut, on peut et on prend les grands moyens… Une fresque grandiose devant laquelle on peut passer de nombreuses heures à découvrir des centaines de personnages publics de cette époque.

Ensuite, nous nous rendons au Palacio de Bellas Artes, une salle de concert et un centre artistique dont le chantier de construction a débuté vers 1905. Créé par un architecte italien fusionnant des styles Art nouveau, néoclassique et Art déco, le palais est de toute beauté. Le hall d’entrée est grandiose, mais la raison de notre visite est bien sûr de pouvoir admirer des œuvres encore de Rivera, mais aussi d’autres importants muralistes du Mexique. Vraiment génial!

Finalement, en nous rendant au métro pour retourner vers notre bivouac, nous traversons une grande place où sont installés une multitude de kiosques mettant en valeur les différents territoires du pays et les produits du terroir. Nous nous attardons devant une scène extérieure où des danseurs de plusieurs régions exécutent des danses folkloriques.

Finalement, nos trois jours à Mexico n’ont fait que nous donner le goût d’y rester plus longtemps. Notre liste de choses à voir est encore tellement longue! Mais comme nous avons étiré l’élastique lors de notre séjour à Tenacatita, nous devons déjà repartir le lendemain pour aller rejoindre nos amis à Cancún. Et cela implique quelques kilomètres à avaler (1600 km) en peu de temps. Nous nous promettons de revenir dans cette ville magnifique sur le chemin du retour vers le Québec quelque part en avril ou mai pour plusieurs jours…

Fiche camping – bivouac

Stationnement public de Chapultepec

México, Stationnement public de Chapultepec — sur iOverlander, stationnement sécuritaire dans un immense et très beau parc à 20 minutes de la station de métro Constituyentes et à 2 minutes d’une station d’autobus. Parfait pour visiter México. 160 $ M/jour. À noter qu’une journée débute à minuit une. Donc, la journée de départ sera chargée même si vous n’y dormez pas.

Si vous avez aimé ce billet, aimer et partagez pour nous aider. Encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

10 commentaires sur “México, on craque pour toi mon coco!

  1. Vraiment Mexico c’est magnifique ! Je me rends compte que j’adore les grandes villes . La Catedral Metropolitana c’est quelque chose , très ibérique . Les espagnols ont vraiment laissé leur marque dans cette ville. Que dire de la maison de la belle Frida . Je comprends votre malaise , il est percutant en photo, j’imagine en réalité. Ses robes colorées et ses magnifiques tableaux ne font que l’aimer cette dame. Diégo n’est pas en reste au Musée. Une chance qu’il n’était pas en restauration celui-là . Son oeuvre est grandiose . Diégo a bousculé sa société de l’époque ! Magistrale ! Mais je craque pour les danseurs , tes photos Do sont très belles surtout la dernière . Tes amis de Cancun avaient bien hâte de vous y retrouver ! Hâte de voir la suite dans le Yucatan !

    Aimé par 1 personne

    1. Nous connaissions assez Frida et son oeuvre, mais dans une moindre mesure, Diego. Ses oeuvres sont vraiment géniales. Que de travail et de détails. Il faut beaucoup de temps pour les admirer. On se promet de remettre ça un jour. México a été une vraie belle surprise pour nous, c’est un autre rendez-vous pour nous tout comme celui avec nos amis pour la suite du voyage ;-). On se voit très bientôt!

      J'aime

  2. WOW !! Un super beau séjour. Les fresques sont aussi colorées que captivantes. Il y a une photo montrant une fresque de miniatures…Époque Aztèque. Est-ce une grosse pièce car les personnages semblent très détaillés.Je ne m’attendais pas à ça de Mexico et je suis agréablement surprise.Tes photos sont toujours très belles mais mon coup de coeur va à ta dernière photo des danseurs. J’aime la lumière et l’émotion qui s’en dégage.

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Lise! Oui en effet, Mexico est vraiment surprenante. On avait entendu bien des choses à propos de cette ville, beaucoup de positives, mais aussi comme pour toute grande ville, des négatives. On savait qu’il y avait beaucoup à voir, mais malgré cela, on ne s’était pas créé trop d’attentes, outre que l’air se ferait rare en raison de la pollution et de la surpopulation. Alors, nous aussi on a été réellement et surtout agréablement surpris. Ce fut tout le contraire. C’est un beau coup de coeur. On voulait tellement s’y arrêter au retour… mais bon… Y’aura certainement une autre occasion. Par ailleurs, si tu parles de la 5e photos du musée d’anthropologie, il s’agit d’une maquette qui doit mesurer de mémoire entre 15-20 pieds (sinon plus) de large par une douzaine de profondeur. Elle représente la vie de l’époque dans un marché maya. Elle est vraiment bien réussie, je l’ai beaucoup appréciée, tout comme l’ensemble du musée. On se répète, mais c’est tout un musée à ne pas manquer à Mexico. Merci pour ton commentaire sur les photos, comme tu es la deuxième à me parler de mes danseurs, je vais commencer à y croire 😉 et je prends le compliment. Bonne journée!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s