Galle : l’héritage hollandais

6 avril 2017moi-4.jpg

En route vers Galle, ville la plus culturelle du pays, classée Patrimoine mondial de l’Unesco. Comme nous avions nos bagages et que nous ne voulions pas faire les deux heures de train debout, on nous a recommandé de prendre le bus avec un transfert à Colombo. On nous a dit : l’autobus part quand il est plein, c’est un express, il y a l’air conditionné et vous êtes certain d’avoir un siège.

L’autobus est effectivement parti quand les sièges furent pleins, dont trois pour nous à cause de nos valises (et trois billets). C’est la pratique ici en plus d’arrêter un millier de fois pour faire monter ou descendre des passagers. Ce n’est pas parce que les sièges sont tous occupés que l’autobus est plein… n’est-ce pas? Et l’express, quel express? Trois heures pour faire 120 km. Mais ne vous imaginez pas que c’est parce qu’on roule toujours 40 km/hre. C’est juste parce qu’on arrête souvent et qu’il y a du traffic.

On parle beaucoup des chauffeurs fous dans les guides de voyage. Et bien on l’a eu… le chauffeur se tient au milieu de la route, et non pas à gauche comme il devrait, se tasse plus à droite pour dépasser et un peu à gauche pour laisser passer les camions, autobus et autres gros véhicules. Quant aux plus petits, qu’ils s’organisent avec l’accotement! Vaut mieux ne pas regarder…

Quant à Galle, elle a été édifiée par les Hollandais à compter de 1663. Nous étions logé dans la vieille ville à l’intérieur des murailles. C’est très beau, plein de bâtiments d’époque rénovés, des boutiques et des restaurants. C’est une ville qui nous fait pensé à Hoi An au Vietnam.

moi-3.jpg

moi-5.jpg

nonne.jpg

Hors muraille, nous avons visité la pagode bouddhique Rumassala Peace  qui a été batie en 2005 par des moines japonais ainsi que le temple Yatagala Raja Haha Viharaya dont on dit que des moines y vivent depuis au moins 1 500 ans.

moi-8.jpg

Pagode de la paix Rumassala

moi-7.jpg

Temple Yatagala Raja Maha Viharaya.

Il ne faut pas oublier les fameux (faux) pêcheurs sur pilotis. Je dis faux parce qu’ils ont rapidement appris qu’il était plus payant de se faire prendre en photo que de pêcher, mais il s’agit quand même d’un mode de pêche traditionnel transmis de père en fils.pecheur.jpg

pecheur-2.jpg

Fidèles à nous-mêmes, nous avons complété notre tournée avec le marché de poissons et le marché pour les locaux.

moi-9.jpg

moi-10.jpg

Ce fut un séjour fort agréable dans un endroit qui mérite d’être vu. Plus de photos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s