C’est beau comme on l’aime le Parque nacional Torres del Paine!

Parque nacional Torres del Paine, du 17 au 20 février 2018

Jour 1 dans le parc – Mirador Las Torres (Les tours)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous partons de notre hôtel de Puerto Natales vers 7h 30 du matin, à la pluie, et nous arrivons à l’entrée du parc environ deux heures plus tard. Il y a foule. Au moins quelques centaines de personnes attendent en file pour s’inscrire. Mais, parce que nous avons une auto et que nous ne couchons pas dans le parc, nous comprenons que nous n’avons pas à attendre. Nous obtenons un petit formulaire, dépassons tout le monde, payons notre entrée (45 $ par personne valide pour trois jours) et hop! 30 autres minutes de route pour se rendre au stationnement du départ de la randonnée pour le Mirador Las Torres, l’icône du parc. 

los torres-9.jpg

Nous entamons notre trek vers 10 h 30, il fait environ 12-14 degrés et il mouillasse. Maussade comme départ, mais il faut ce qu’il faut et nous sommes bien habillés. Soyons positifs, ça ne peut que s’améliorer. Mais ce n’est pas tout à fait ce qui arrive. La pluie se met à tomber d’aplomb à peine 15 minutes après notre départ. Qu’à cela ne tienne, nous ne sommes pas en chocolat.

los torres-2.jpg

Au départ du sentier Las Torres avec la mouillasse.

Selon les cartes, la montée devrait durer 4 h 30. Et pour monter, ça monte. Les deux premières heures se font en ascension constante avec la mouillasse qui s’est transformée en vraie pluie.

Trois heures plus tard, nous arrivons au refuge de Chileno, ce qui devait nous prendre plutôt deux heures. On continue pour la destination finale, encore quatre kilomètres.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Caracara huppé

los torres-6.jpg

Bruant chingolo

La dernière heure de montée est pénible. Le sentier n’est qu’un empilement de roches sur un kilomètre et un dénivelé de 300 m.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au moins, la pluie a cessé, il vente et le ciel se dégage à l’occasion laissant le soleil sécher nos vêtements rapidement. Mais comme nous sommes en sueur (surtout JP ;-)) on peut difficilement enlever une couche de vêtements parce que dès qu’on arrête, on gèle. On se motive en se disant qu’on a traversé la planète pour venir ici…

los torres-3.jpg

Le Notro est un petit arbuste surnommé « l’arbre de feu du Chili » en raison de sa floraison flamboyante. On peut le retrouver chez nous dans les pépinières.

los torres-25.jpgOLYMPUS DIGITAL CAMERAlos torres-22.jpg  
Après 5 h 30 de montée, on arrive enfin face aux Las torres! La brume s’est dissipée et il fait « presque » soleil juste pour nous offrir notre récompense. Quel spectacle! Que c’est grandiose! Ça valait le coup et on en a eu les larmes aux yeux…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La récompense ultime, Las Torres

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ça nous prend quatre heures pour redescendre en grande partie sous la pluie et nous arrivons à l’auto vers 20 h 30.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est épuisés avec 22 kilomètres dans le corps, mais fiers de nous quand même, que nous reprenons la route à l’intérieur du parc pour nous rendre à notre hôtel qui se trouve de l’autre côté du parc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le chemin jusqu’à notre hôtel nous a quand même donné un bon aperçu des paysages qui nous attendaient dans le parc le lendemain

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Même si on avait envisagé de repartir en randonnée le lendemain, impossible, une pause est nécessaire.

Ça nous amène à faire quelques commentaires plus généraux. Le parc accueille plus de 200 000 visiteurs par année dont 60 % proviennent de l’étranger. Une grande partie des voyageurs (généralement des jeunes) font les trois vallées principales en marche continue (4-5 jours) en dormant dans des refuges et des campings qui sont la propriété de quelques compagnies privées ou en faisant le tour du Massif montagneux en 8-10 jours en autonomie complète. Il faut donc que tu sois bien en forme et que tu aies l’envie de dormir en camping ou en dortoir après une journée de marche à la pluie…

L’autre façon de faire est de dormir dans les hôtels, plus ou moins éloignés, à l’extérieur du parc. Dans le premier choix,  les marches sont moins longues puisqu’il n’est pas nécessaire de « défaire » le chemin en entier pour retourner à l’hôtel. Donc, un peu moins difficile physiquement. Cependant, ce n’est surement pas de tout repos pour ceux qui choisissent d’y dormir dans les tentes ou dans les dortoirs qui ne sont pas chauffés (que nous n’avons pas du tout enviés ;-)) avec la température humide et froide la nuit.

Quant aux entreprises privées qui exploitent les établissements à l’intérieur et à l’extérieur du parc, elles en profitent, voire en abusent. Quelques exemples :  un lit dans un dortoir de 8 personnes avec toilettes communes : 130 $; si tu veux un sac de couchage, une serviette et les trois repas (lunch à emporter pour le midi), c’est 210 $ / personne par jour… Pour les hôtels à proximité, c’est un minimum de 450 $ la nuit et un souper buffet coûte 50 $ / personne. Quand on s’éloigne à 75 km du parc, on tombe à environ 200 $ la nuit… On est loin de nos nuits à 35 – 50 $ en Asie… Mais on n’a pas le choix, et c’est la même chose pour les backpakers.

Notre intention n’est pas de faire cinq jours de randonnées et de coucher en dortoir, nous avons opté pour un scénario un peu plus doux. On assume notre statut de retraités 😉

La première journée, nous sommes partis tôt le matin de Punta Arenas comme mentionné plus haut et nous avons réservé un hôtel en périphérie du parc pour les trois nuits suivantes.

 torres et parque-6.jpg
À l’approche du parc le premier matin

 torres et parque-5.jpg

Rejoindre notre hôtel à la fin de notre première journée nous a quand même pris 1 h 30, mais nous n’aurons qu’une trentaine de minutes à parcourir les journées suivantes parce que les entrées des autres sentiers sont plus près. On vous racontera plus tard comment nous avons profité d’une journée supplémentaire gratuite à l’intérieur du parc.

En conclusion, deux jours de marche et deux jours de visites. On s’assume…
 
Jour 2 dans le Parc – Promenade en voiture

Nous l’avons déjà dit, l’auto offre la liberté de se déplacer où l’on veut et quand bon nous semble. Et le parc se prête merveilleusement bien à la balade puisqu’il est parsemé d’un grand nombre de magnifiques points de vue, distants de plusieurs kilomètres entre eux. Notre véhicule nous permet donc de faire beaucoup plus en une journée que si nous étions à pied ou en autobus. En fait, on a pu faire à peu près le tour complet du parc qui est tellement magnifique de partout et dans tous les sens. On a pris notre temps, piqueniqué et relaxé. Ne pas faire ce tour de voiture aurait été bien dommage. C’est complètement autre chose que dans les sentiers de randonnées et c’est au final beaucoup plus beau. À notre avis, c’est un must.

Ça nous permet de nous reposer les mollets et les pieds!

Les photos valent tout autre commentaire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
 torres et parque-63.jpgOLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plus de photos sur notre page Facebook.

Plus de guanacos ici.

Un p’tit like ou un partage si vous avez aimé ce billet ou encore mieux, laissez-nous un commentaire.

 

4 réflexions sur “C’est beau comme on l’aime le Parque nacional Torres del Paine!

  1. J’y étais en 2016! Excellente description du parc, paysages, météo et des coûts…. Nous avons campé pour faire la « w », la base seulement, 3 nuits ds des campings INSALUBRES. Mais, nous étions très fiers d’avoir réussi ce petit trek.

    Aimé par 1 personne

    • Nous avions l’intention au départ de faire le W, mais en lisant les infos sur les hébergements, on a changé d’idée. On pensait quand même faire les 3 sentiers : Mirador Las Torres, Valle Francés et Lago Grey. Au final, il nous manque le Logo Grey, mais ce n’est pas bien grave. Et comme on l’a écrit, lorsque nous avons vu les refuges et les campings, on était encore plus en harmonie avec notre décision et encore plus en lisant ton commentaire, excepté pour la Valle Francés comme tu pourras le lire dans notre prochain billet. Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s