La Serena, nous chante la sérénade

Nous avons donc environ 435 km de route à faire pour nous rendre à La Serena à partir de Valparaíso. Pas de problèmes, la route Transaméricaine est belle à souhait, il fait beau et les vues de l’océan pacifique sont magnifiques. Mais, car il y a toujours un mais, les autoroutes sont en PPP et les postes de péage sont nombreux et chers. Plus de 85 $ CAN. pour faire le voyage.

Et VLAN! Une crevaison sur l’autoroute à 90 km de notre arrivée. On s’arrête sur le bord de l’autoroute, on change la roue et, en regardant l’autre pneu arrière, on constate qu’il est défectueux (il fait une grosse balloune). « SHIT DE MARDE », comme dit si bien Dominique! On poursuit notre route (en croisant les doigts pour ne pas crever une deuxième fois) jusqu’à la concession de Europcar (la cie de location d’autos) à La Serena et on y change d’auto. Le concessionnaire nous avise que les pneus sont sous notre responsabilité et que, cela veut dire qu’éventuellement, JP devra se débattre avec Europcar. JP est en maudit, mais pas grave, on continue. Ça sera une histoire à suivre avec les assurances.

La Serena est une ville de quelque 200 000 habitants et comme pour la plupart des villes du Chili, la Plaza de Armas constitue son centre. Il regroupe dans ses environs plusieurs belles églises coloniales à voir (la ville en compte 29).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais son parc japonais et la tour désaffectée qui en est son icône ont vu des jours meilleurs et ne présentent pas d’intérêt. Quant à ses plages, à perte de vue et avec un beau sable, elles pourraient être appréciées de ceux qui aiment… la foule.

La Serena est surtout le point de départ de visites dans Valle del Elqui et de la Reserva Nacional Pingüino de Humboldt (notre 2e tentative pour voir des pingouins ;-)).

D’abord, Valle del Elqui est une magnifique balade en voiture dans une vallée couverte de vignes visant la production du Pisco, l’eau de vie si populaire au Chili et au Pérou. Les deux pays argumentent pour savoir qui est à l’origine de cette spécialité! Nous y avons évidemment gouté. C’est une eau de vie à 40 – 45 % d’alcool et c’est très bon, mais on résiste à la tentation d’en acheter une bouteille, trop lourd dans les sacs à dos. Les paysages et l’environnement valent la peine d’aller y faire un tour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

on y fait aussi sécher le raisin

Et VLAN (bis)! Arrivés au fond de la vallée, il fallait retourner l’auto sur la route en terre à une voie. Et en reculant la voiture (haha! ce n’est pas Dominique qui conduisait), JP accroche un tas de roches en abord du chemin. On regarde, le parechoc en plastique est abimé. Ouin! On verra plus tard!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis, une autre journée, nous nous dirigeons, avec beaucoup d’espoir (pour ceux qui nous suivent depuis le début de ce périple en Amérique du Sud, vous savez que nous avions loupé les pingouins de Magellan aux environs de Punta Arenas), vers la réserve de pingouins de Humboldt, située à 140 km plus au nord.

Nous achetons un forfait, le seul offert, et go nous partons avec une vingtaine de touristes chiliens. La mer est très (trop) agitée au goût de Dominique, mais comme les autres passagers, y compris des madames d’un âge certain s’y aventurent, on embarque aussi. D’ailleurs, nous sommes vite rassurés en voyant les madames faire leur signe de croix en partant, on se dit que le danger sera éloigné ;-).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce que nous ne savions pas cependant, c’est que le forfait comprend le bateau pour se rendre seulement près des rives de l’Isla Choros où sont situés quelques pingouins. Il est défendu d’y accoster. Il faut des lunettes d’approche pour les voir et avec les vagues, difficile de faire des photos dignes de ce nom.

On réussit a apercevoir quelques variétés d’oiseaux de loin évidemment dont de nombreux cormorans et des mouettes puis, des dauphins près de notre embarcation et une otarie bien étendue sur un rocher d’assez près. Qui plus est, elle a l’air d’être blessée. Elle n’a pas bougé d’un poil lorsque nous nous sommes approchés et en observant bien la photo on y voit des taches de sang près de sa tête.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La réserve compte d’immenses colonies de cormorans

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La seule otarie que nous avons pu observer

Le capitaine-guide fait bien des efforts pour se montrer intéressant. Il a l’air de bien réussir avec les autres passagers, mais… ça ne marche pas tellement avec nous!

En réalité, nous n’avions pas vraiment vérifié ce que comprenait le tour, mais d’après ce que nous avions lu dans notre guide, il y avait une marche bien contrôlée d’environ une heure sur la Isla Damas pour voir les manchots de plus près. C’est notre erreur! Pas question d’accoster, c’est interdit pour la préservation de l’habitat des pingouins. Tant mieux et tant pis pour nous. Ça nous apprendra à ne pas nous renseigner davantage. Alors, « foque » les pingouins hahaha! et avec les vagues, et bien, ça ne donne pas grand-chose pour les photos.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Manchots de Humboldt

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le forfait comprend également un arrêt d’à peine 30 minutes sur une île appelée Isla Damas. Le site est vraiment beau, mais la baignade est interdite et on ne peut y faire une petite randonnée, car nous n’avons que le temps de grimper au mirador et d’aller au petit coin qu’il faut déjà repartir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plusieurs urubus survolent l’île

Aperçu de la très belle flore de la réserve

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Finalement, retour vers le continent pour une sortie d’une durée de 2 h 30.

Notre prochaine étape, Copiapo. On vous promet de belles images.

Un p’tit like ou un partage si vous avez aimé ce billet ou encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

2 réflexions sur “La Serena, nous chante la sérénade

    • Il nous reste encore, peut-être, une autre possibilité pour voir des pingouins ;-). Quant à l’auto, l’option achat-revente n’est pas disponible ici mais ne t’en fais pas, l’histoire est loin d’être terminée. Vous aurez d’autres nouvelles encore plus hilarantes bientôt. JP

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s