Le Red Rock Country, architecture naturelle et ocre au menu

Arizona, région de Sedona, du 18 au 20 avril 2022

Pour nous y rendre, c’est facile, nous empruntons l’autoroute 40, qui a remplacé la route 66, jusqu’à Flagstaff puis vers le sud où une petite surprise nous attendait.

Notre voulions nous installer dans un des deux campings situés dans le Oak Creek Canyon juste au nord de Sedona. Après Flagstaff, on suit la 89A qui «descend» dans la vallée… ouf, ça descend vraiment en lacets. D’ailleurs la route est interdite aux VR et camions de plus de 30 pieds. Dans le fond de la vallée, très étroite et chargée d’immenses pins, donc très ombragée, nous arrivons tour à tour à ces deux campings qui sont «fermés pour la saison». Nous apprendrons plus tard que tous les National Forest n’ouvrent qu’à compter du 21 mai ou aux alentours de cette date.

Nous poursuivons donc notre route pour traverser la jolie ville de Sedona, prétendument le berceau du New Age depuis les années 60 pour nous retrouver au Sedona Elks Lodge. Un grand stationnement pour VR près du centre de la ville. Un peu moins glamour, mais qui s’avérera une bonne adresse.

Quant à nos visites dans les alentours, il faut mentionner que la particularité de la région consiste en la présence incontestable de montagnes et de formations rocheuses de couleur ocre d’où le surnom de Red Rock Country. Partout où l’on regarde, il y a de ces formations, vraiment magnifiques. Nous voulions commencer par découvrir la Chapel of the Holy Cross construite en 1956 qui se fond dans le paysage. Dominique a pu débarquer du tuk-tuk pour aller prendre quelques photos, mais nous n’étions pas les seuls à vouloir y aller. Les VR ne sont pas permis dans les environs et le trafic y est intense. Il parait qu’il faut absolument voir l’intérieur et surtout le panorama qu’elle offre sur les alentours. Tant pis, mais sincèrement, ça ne nous disait pas plus que ça et compte tenu de la horde de touristes, c’était mieux pour nous de passer notre chemin.  

Nous nous dirigeons alors vers la Cathedral Rock, une formation rocheuse qui ressemble vraiment à ce genre de bâtimentEncore une fois, les VR sont interdits dans le stationnement. La forte présence de rangers pour s’assurer que ça circule décourage quiconque voudrait outrepasser la loi (ce n’était pas notre intention bien entendu!). La photographe descend seule pendant que le chauffeur tourne dans le coin. Aucun endroit pour s’arrêter.


En fin de compte, nous nous rabattons sur l’autre vedette rocheuse, le Bell Rock, où eurêka, nous trouvons une place pour nous garer. Une petite demi-heure de marche dans un sentier aménagé, le Bell Rock Pathway, puis de grimpette nous amène sur le quasi-sommet du rocher. Nous ne serons pas seuls! Au moins une centaine de personnes venues méditer, rechercher le «vortex» (centre de convergence d’énergies propices au bien-être et à l’harmonie…) ou tout simplement randonner s’y trouvent. 

Même si l’énergie ne nous a pas atteints, c’était très cool d’entreprendre cette montée où l’on grimpe là où bon nous semble à nos risques et périls par endroit. On y a pique-niqué puis pris un sentier différent, moins achalandé, pour le retour au stationnement, lequel nous a vraiment plus emballés qu’à l’aller.


Pour finir la journée, nous nous rendons au Montezuma Castle and Tuzigoot National Monument qui cumule trois sites. Un premier arrêt au Montezuma Well où comme par magie, un lac de plus de 17 m de profond et une intense végétation se retrouvent dans une sorte d’immense puits. Comme le centre d’un volcan, au sommet d’une colline en plein milieu du désert. Curieusement, le lac n’a pas d’affluent et n’est alimenté que par la pluie et les eaux souterraines. Les Indiens sinaguas, (nom tiré des mots espagnols sin agua, signifiant «sans eau») ont réussi à canaliser cette eau pour irriguer leurs terres en contrebas, la Verde Valley. On peut également observer des maisons troglodytes dans le flanc de la falaise datant des années 1050.

Nous faisons une deuxième escale au Montezuma Castle, un autre complexe d’habitations troglodytes érigé entre 1100 et 1300 par les Sinaguas. Les constructions à même la paroi entourant la Verde Valley se situent à plus de 30 m de hauteur et comprennent cinq étages avec une vingtaine d’appartements. Les lieux ont été désertés peu après et on n’en connaît pas la raison. Il nous restait à visiter le Tuzigoot Monument, mais comme nous n’étions pas très emballés avec ces deux sites, l’enthousiasme nous a fait défaut. Nous avons préféré prendre le chemin du retour vers Sedona, soit une quarantaine de kilomètres plus au nord. 

Le lendemain, pour conclure nos visites dans le Red Rock Country, nous allons marcher quelques kilomètres dans le Red Rock State Park qui, selon le guide touristique, est à ne pas manquer. Comme nous sommes arrivés de bonne heure, il y a encore de la place dans le stationnement, mais la balade dans les buttes de terre rouge et ocre nous laisse un peu désappointés. C’est beau, mais… sans plus!

Avant de quitter Sedona, il nous fallait absolument aller zieuter du côté du Tlaquepaque, une espèce de village regroupant plus de 40 boutiques artisanales et quelques restaurants. Mais à vrai dire, c’est surtout à cause de son nom que nous étions attirés. Ceux et celles qui ont visité le Pueblo Mágico du même nom au Mexique comprennent très bien pourquoi. Pour les autres, sachez que la bourgade regorge de boutiques d’art et de maroquineries de première qualité créées par des artisans locaux ainsi que de nombreux restos. (Pour lire ou relire notre billet sur Tlaquepaque, c’est ici.) Nous avions adoré et espérions y retrouver un peu l’esprit, mais surtout cet artisanat, après tout, le Mexique n’est pas très loin, et avec ce nom… Que nenni! Il y a bien quelques bricoles mexicaines ici et là, mais sans plus. L’ensemble nous a vraiment déçus bien que le village en tant que tel soit bien joli et qu’il est orné de plusieurs œuvres monumentales en bronze telles que le cheval apparaissant sur la photo. Même le souper que nous y avons pris ne mérite pas d’être souligné, mais cela ne nous a pas surpris par ailleurs. 

Somme toute, la région nous a quelque peu laissés sur notre faim même si les paysages ornés de ces immenses sculptures naturelles imposantes nous ont beaucoup impressionnés. Alors, même si nous avions déjà payé le camping pour un soir supplémentaire au Elks Lodge, on y revient après le lunch pour dire au manager que, finalement, nous ne restons pas. Sans aucune insistance, il nous a remboursés.

Encore un changement de plans… Mais pour aller où vous demandez-vous? Et bien, on retourne au Tucson Mountain District — 360 km — pour aller voir les fleurs pousser sur les cactus… Mais, en réalité, vous le savez puisque vous nous avez lu le billet sur le Saguaro National Park. Alors, dans notre prochaine publication, il sera plutôt question du Grand Canyon National Park

Fiche camping – bivouac

Arizona, Sedona, Sedona Elk Lodge   Terrain de gravier 40 $ US/électricité et eau ou 20 $ US / aucun service. Une vingtaine d’emplacements. Très bien situé pour visité Red Rock. Vue sur les montagnes rouges. Les campings sont plutôt rares dans ces alentours donc, bon compromis surtout qu’il est tranquille et très près du centre-ville.

Sedona Elk Lodge

Si vous avez aimé ce billet, n’hésitez pas à aimer et à partager pour nous aider. Encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

6 commentaires sur “Le Red Rock Country, architecture naturelle et ocre au menu

  1. Il y a de quoi faire de bons films de cowboys dans ce coin de l’Arizona! C’est impressionnant de voir tous ces gros rochers et cette couleur qui vous fait la peau rouge j’en suis certaine. Les indiens
    Sinaguas devaient s’en parer à toutes occasions. Quand même, leur constructions ne passent pas inaperçues! Est-ce qu’il y a d’autres communautés autochtones qui vivent encore dans cette région très aride?

    Et pourquoi avoir construit la Chapel of the Holy Cross? Je comprends qu’elle offre tout un panorama, mais encore…

    Vraiment un beau spectacle de la nature, le soir quand vous y dormez, vous devez entendre le cris de certains animaux: loups, coyotes, hiboux, etc.? Ou peut-être que tout simplement vous entendez le silence? C’est magique!
    Ça semble tellement paisible!

    J’aime bien ce coin, il semble unique!

    J’aime

    1. Salut Jo, je crois ne pas avoir répondu à tes questions. Alors, j’ai fait mes recherches et en utah il y a les réserves indiennes utes, goshutes et en Arizona les navajos, hopis, havasupais et hualapais. Quant à la chapelle, je ne sais pas s’il y avait une raison particulière à sa construction, mais on pourrait se poser la même question pour toutes les églises en général.

      C’est vrai que nous voyons des paysages frappants, et la nuit, tout dépend de l’endroit où nous dormons, on peut entendre des animaux. Au PN de Saguaro, il y avait une meute de coyotes qu’on entendait régulièrement. Particulièrement à notre troisième visite (ben oui on y est retourné, on ne l’a pas encore dit). On était à toute fin seuls dans le camping et les coyotes s’étaient rapprochés. On les sentaient très près d’après leurs cris, mais on ne les a pas aperçus. Faut dire qu’on n’a pas cherché très fort à les voir non plus. 😉

      J’aime

  2. Vraiment fantastique !! Dommage que le VR soit personna non gratta dans certains stationnements. Je vais devoir visionner le billet à un autre moment ou aller sur votre page FB pour voir certaines photos en plus grands formats. C’est mon ordi ou internet car plus de la moitié des photos sortent avec un filtre bleu intense. Bonne suite

    J’aime

    1. Allô Lise, en fait le VR n’est pas réellement persona non gratta, ce sont plutôt les automobilistes qui ne respectent pas les consignes de stationnement. Dans tous les parcs visités, il y a des espaces réservés aux VR, mais comme nous le mentionnons, ils sont souvent occupés par des auto. Fait que, ça nous met en grogne! Mais sinon, j’espère que tu règleras ton problème de couleur. Est-ce que ton ordinateur est âgé? Ça peut être la cause…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s