Nous avons vu la fin du monde

Nuwera Eliya, du 19 au 22 avril 2017

Finalement, on a eu notre Première classe dans le train…

Nous avons donc pris le train de Ella à Nuwera Eliya dans notre wagon de troisième classe avec des sièges réservés. Des banquettes de 2 et 3 places se faisant face avec des coussins d’un pouce et une table dans le milieu. Pas d’air climatisé et toutes les fenêtres sont grandes ouvertes. C’est propre et bien correct.

Mais au Sri Lanka on fait comme les Sri Lankais, alors nous nous installons dans la porte du wagon, bien assis, les pieds ballants à l’extérieur du train, une main sur les poignées pour ne pas tomber au dehors. Belle vue, de l’air en masse, un peu bruyant et il faut qu’on se lève les pieds de temps en temps quand on arrive dans un tunnel ou dans une gare… l’ultra chic! La première classe!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quant à Nuwera Eliya, c’est la capitale du thé et la ville la plus froide du pays. Elle a été construite par les Britanniques à partir de 1819 et était la destination favorite des anglais et des écossais producteurs de café et de thé de la région. De novembre à février, il fait très froid et la ville est couverte de brume. En avril, la température moyenne est de 22-23 degrés, mais ça baisse à 5-7 la nuit. Ça prend du chauffage et de bonnes couvertures puisque les hôtels ne sont pas isolés.

C’est donc très British, les bâtiments, le golf en plein centre de la ville, le parc Victoria, qui est le parc urbain le plus grand du Sri Lanka. Il est vraiment très beau et offre un répit à la chaleur avec ses immenses arbres. Les Sri Lankais semblent en profiter pleinement. Il y a aussi le champ de course de chevaux ainsi que le club de tennis où les Sri Lankais ont encore à peine le droit d’entrée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le bureau de poste

L’attrait principal de cette destination est le Parc national des Horton Plains et c’est là qu’on affronte la fin du monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous partons donc en voiture à 5 h du matin. Moi qui rêvais de la retraite pour faire la grasse matinée, c’est comme qui dirait raté! Nous roulons pendant une heure entre les plantations de thé, que nous ne verrons qu’au retour puisqu’il fait noir, et arrivons à l’entrée du parc pour l’ouverture à 6 h. Ensuite, on part à pied pour une randonnée de 9 km. Petite précision, c’est à cet endroit que nous avons filmé nos amis chinois. C’est le seul parc du Sri Lanka où il est possible de faire de la randonnée pédestre et ça vaut le détour. Le sentier est superbe et lorsqu’on laisse passer les groupes et que le silence revient, on peut observer une multitude d’oiseaux et même des écureuils géants (les mêmes qu’en Inde) et que dire de la végétation!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les plaines du parc sont à 2 000 m d’altitude et on atteint l’endroit appelé la fin du monde en 45 minutes environ. En fait, c »est la fin des plaines marquée par un escarpement de 880 m. C’est impressionnant, mais le sentier des Draveurs des Hautes-Gorges n’a rien à lui envier. C’est réellement l’ensemble de la randonnée qui nous a comblés.

nuwera-39.jpg

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

nuwera-35.jpg

À l’entrée, afin de minimiser les éventuels détritus des visiteurs, des gardiens de sécurité fouillent nos sacs à dos et enlèvent les morceaux de plastique comme les sacs, les scellants et les étiquettes des bouteilles de plastique, etc. C’est bien pensé. Nous avons fait une vraie belle randonnée. Dommage par contre que les rhododendrons commençaient à peine à fleurir. La montagne en est recouverte et ils sont géants. Ça doit être assez spectaculaire lors de la floraison.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En ville, outre notre dossier médical (Jamais deux sans trois), nous avons évidemment visité les marchés de fruits et de poissons ainsi que le parc Victoria.

parc.jpg

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

parc-6.jpg

Le parc Victoria

nuwera-18.jpg

Le parc Victoria

nuwera-20.jpg

Petits amis du parc Victoria

Plus de photos

 

6 réflexions sur “Nous avons vu la fin du monde

    • Tu es trop gentille, merci. Je dois te dire que depuis quelques jours je n’arrête pas de me dire: Fabienne sors de ce corps ;-). Il y a tellement d’oiseaux, c’est capotant. Tu aimerais ça vraiment. On vient d’arriver dans un hôtel situé juste sur le bord d’un immense lac. Y’a du piaillement dans le coin. Plein d’images en perspective. Merci de nous suivre. bisous xxx

      J'aime

  1. Quel magnifique voyage et quelles photos ! Vous nous montrez comme la vie peut être riche… ça va être bien difficile de retourner travailler, demain, même dans un musée:-) Bonne continuation.

    J'aime

  2. Pingback: Sri Lanka: le mot de la fin, bilan et itinéraire | Un tuk-tuk pour deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s