Le légendairement bleu Perito Moreno ne laisse personne de glace

El Calafate, Argentine, du 21 au 24 février 2018

En quittant Cerro Castillo, on quitte aussi le Chili parce que le poste frontalier chilien est à la porte de la ville alors que celui de l’Argentine est à 5 km plus loin. À mi-chemin entre les deux, l’asphalte s’arrête et on roule sur la gravelle! On constatera, lors de notre retour par une autre route, que les voies secondaires qui vont au Chili ne sont pas asphaltées. La belle route s’arrête aux limites des villes les plus proches des frontières (dans le cas des deux routes que nous avons essayées, les villages étaient à 15 km et à 40 km de la frontière). Au diable les visites internationales!

Ce qui nous amène à parler d’essence. Nous avions fait le plein à Puerto Natales, avions roulé dans le Torres del Paine pendant quelque jours et lorsque nous sommes arrivés à Cerro Castillo, le réservoir était au quart (environ 100 km d’autonomie). La jeune fille de la réception de l’hôtel nous informe que la station d’essence la plus proche serait à environ 50 km vers le nord, en Argentine ou encore à Puerto Natales, 75 km au sud.  Jean-Pierre demande s’il est possible d’en avoir au village, la réponse est « Peut-être, combien de litres vous auriez besoin? » Louche quand même!

Nous prenons donc la route direction nord et à environ 55 km, nous arrivons à Tapi Aiki.  Il y a la station-service, la maison du propriétaire et, de l’autre côté de la rue, un bâtiment gouvernemental du genre un garage pour l’entretien de la route. Et c’est tout! Ensuite, du désert et de la steppe pendant 100 km jusqu’à Esperanza. Un peu mieux, une station-service et 5-6 bâtiments et devinez… encore de la steppe et du désert pour plus de 160 km. Imaginez l’hiver pendant une tempête de neige avec de grands vents… Vaut mieux ne pas tomber en panne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La route désertique change au fur et à mesure que l’on s’approche d’El Calafate

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est une bien longue introduction pour vous parler enfin de notre destination, El Calafate dont le nom d’origine Tehuelche désigne un arbuste épineux de Patagonie qui donne des fruits qui ressemblent à nos bleuets.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Calafate – les Chiliens et les Argentins en font entre autres des confitures et une boisson alcoolisée appelée Calafate sour

C’est une belle petite ville d’environ 20 000 habitants essentiellement tournée vers le tourisme puisqu’elle est la porte d’entrée sud du Parque nacional Los Glaciares et à proximité du glacier Perito Moreno, la vedette du parc. On y retrouve un très grand choix de restaurants et d’hôtels.

Évidemment, le clou du séjour est une visite au Perito Moreno. C’est l’un des trois seuls glaciers de la Patagonie, sur les 48 existants, à être considérés comme stables, c.-à-d. qu’ils ne reculent pas et ne se réduisent pas. Le Perito fait 5 km de façade, a une hauteur totale de 170 m, dont 100 m sous l’eau. Il fait 30 km de longueur et, à certains endroits, il atteindrait une épaisseur de 700 m. En résumé, ce qu’on voit du glacier représente un immeuble de 23 étages, 5 km le large par 30 km de long.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au-delà des statistiques, même impressionnantes, cet immense monument, reconnu comme Patrimoine mondial de l’UNESCO, avance constamment (2 m par jour, 700 m par année), il craque et des morceaux tombent tout le temps en faisant un bruit d’enfer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le parc a aménagé de nombreuses passerelles en face du glacier d’où il est facile de le voir et de l’entendre. Très impressionnant!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On distingue bien le changement de couleurs après que le morceau de glace se soit détaché.

En vidéo

Mais, pour nous, ce n’était pas satisfaisant. Nous voulions un peu plus de sensation, nous voulions le toucher et le sentir ce fameux glacier. Nous nous sommes donc payé une petite randonnée d’une heure trente sur le glacier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Petite parenthèse, si vous avez plus de 65 ans, oubliez cette randonnée, car l’opérateur a statué qu’après cet âge, une personne n’a pas la capacité pour la faire… Ouf! JP est presque à la limite! Non, mais franchement, quelle est la logique? Bien des jeunes ne sont pas aussi en forme que bien des personnes de plus de 60 ans…

Comme nous avons tellement aimé et que nous avons trouvé la randonnée trop courte, on s’est dit pourquoi ne pas retourner pour la randonnée de 4 heures. Or, en prenant l’information, nous avons appris que l’âge limite est de 50 ans. Même Dominique n’était pas admissible. Ayoye, ça fait mal! Super insultée, Dominique a presque fusillé la vendeuse du tour même s’il elle n’y est pour rien 😉

Mais revenons au Perito Moreno. Avec une température exceptionnelle et un soleil étincelant, les nuances de bleus sont incroyables.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les crampons d’abord. Nécessaires pour marcher sur la glace!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D’ailleurs, autre petite parenthèse, savez-vous pourquoi les glaciers prennent des nuances de bleus? D’abord, il faut comprendre d’un côté que ce sont les bulles d’air qui reflètent les couleurs et de l’autre côté que les couleurs ont des longueurs d’onde différentes, le bleu ayant la plus courte. Ainsi, plus il y a de bulles d’air, comme dans la neige fraîche, plus les couleurs sont emmagasinées et c’est pourquoi la neige est blanche (le blanc étant l’ensemble des couleurs) et moins il y a de bulles (comme dans le fond d’un glacier où  la neige, devenue glace est fortement compressée depuis des centaines d’années), seule la couleur bleue peut se refléter en raison de sa longueur d’onde. Et les teintes de bleu sont en fonction du degré de compression de la glace, donc du nombre de bulles d’air présentes… cute n’est-ce pas! Fin de la parenthèse.

Et l’eau pure qui coule partout! Alors, en plus de le toucher et de le sentir, nous y avons même goûté à ce glacier en y remplissant nos bouteilles. De l’eau plus fraîche et meilleure au goût, ça ne doit pas exister.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et que dire du whisky en fin de marche avec de la glace de glacier ? Magique!  Un must! Tout simplement un coup de ♥!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_1797

Plus de photos sur notre page Facebook.

Un p’tit like ou un partage si vous avez aimé ce billet ou encore mieux, laissez-nous un commentaire.

6 réflexions sur “Le légendairement bleu Perito Moreno ne laisse personne de glace

  1. Wow ça donne le goût d’y aller, mais moi aussi, j’ai plus de 50 ans. Alors, je ne veux pas piquer une crise à la petite madame ! Pauvre elle !!! j’imagine facilement Dominique qui la fusille ! Trop drôle ! Superbes photos ma soeur ! Je t’aime XXX

    J'aime

  2. Wow ! Merci de me faire voyager ainsi. La Patagonie est sur ma bucket list ! Ouin, mais il ne me reste pas grand temps pour pouvoir marcher sur le glacier ………..je suis mieux de m’y mettre ! LOL

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s