Ho! Ho! Ho! Que c’est loin le pôle Nord!

Fairbanks, du 7 au 9 septembre 2019

Au moment de notre dernier post, nous en étions à développer un plan B vu le problème d’assurance automobile. Mais, tout au fond de nous-mêmes, nous espérions jusqu’à la toute dernière minute recevoir des nouvelles du courtier d’assurance du Colorado. Lorsque nous sommes partis, positivement, de Petite-Rivière-Saint-François le 22 août, nous nous en tenions au plan A, l’Amérique du Sud. Puis, jusqu’au vendredi matin 8 h 30, le 30 août, ce fut une course à obstacles (confirmation des assurances, disponibilité et paiement du bateau, modalités d’entrée au port, etc.). Par manque de temps tout simplement, les derniers obstacles en lice n’ont pu être réglés dans les délais prescrits et nous n’avons pu rejoindre le port de Baltimore. Nous avons dû déclarer forfait et adopter le plan B, soit partir pour l’Alaska jusqu’au Mexique…

On ne vous le cache pas, ce fut un gros coup difficile à prendre, qui l’est encore d’ailleurs quand on s’arrête pour y penser. Mais, trêve d’apitoiements, go, go, go en route vers l’Alaska! Et nous voilà partis pour un sprint de 7 000 km en neuf jours! Pourquoi si vite vous dites-vous? Nous ne savons même pas ce que nous allons faire là! Erreur chers amis! Nous savons au moins deux choses. 1. l’automne est à notre porte et la température qui va avec et 2. la vedette de l’Alaska, le Parc national et réserve Denali, ferme l’accès de 70 % de son territoire le 12 septembre. Nous devons donc y être au plus tard le 9.

Finalement, nous y sommes arrivés! Nous sommes entrés dans le parc le 9 septembre. Nous vous le raconterons plus tard puisqu’il nous faut d’abord vous parler de la route de l’Alaska et du Pôle Nord!   

Entre Baltimore et Dawson Creek, ce fut 4 500 km d’autoroute, du matin au soir, en passant par Chicago, Minneapolis, Régina, Saskatoon et Edmonton.

Ho Ho! Ho! que c'est loin le pôle Nord

Enfin arrivés en Alaska! Récit de notre départ depuis Charlevoix en passant par de longues journées de route qui se sont suivies sans toutefois toujours se ressembler et premiers pas en sol alaskain.
Malgré que nous dormions dans les stationnements de Walmart ou dans les stations d’essence Love’s, une bonne bouffe était de mise…

Puis, ce fut la route de l’Alaska qui a été construite pendant la Deuxième Guerre mondiale afin de permettre aux Américains de monter du matériel militaire en Alaska par voie terrestre. Elle commence à Dawson Creek au nord de la Colombie-Britannique, passe par Whitehorse au Yukon et se termine à Fairbanks en Alaska. Au total 2 332 km. La route est belle en général mais particulièrement, entre Fort Nelson (Colombie-Britannique) et Teslin (Yukon) (avis aux motocyclistes). C’est dans ce tronçon que nous avons rencontré l’ensemble de nos animaux, qui ne venaient même pas du zoo de Saint-Félicien 😜.

Route de l’Alaska / Alaska Highway
Route de l’Alaska / Alaska Highway
Route de l’Alaska / Alaska Highway
Route de l’Alaska / Alaska Highway
Route de l’Alaska / Alaska Highway
Route de l’Alaska / Alaska Highway

Enfin arrivés en Alaska, c’est par la ville de Fairbanks que nous y avons fait notre entrée et dormis notre première et par la force des choses, notre deuxième nuit. C’est en fait une ville bien ordinaire d’environ 30 000 habitants, mais c’est de là que nous nous rendons dans la ville de North Pole ou si vous préférez, au Pôle Nord où habite évidemment notre meilleur ami le Père Noël. Les noms des rues sont à l’avenant comme la Santa Clauss Ln, ou la St. Nicholas Dr., etc.

La rue du Père Noël

Un peu quétaine, mais ça vaut quand même le détour. Ce n’est pas rien de visiter la vraie maison du Père Noël.

Chaque année, le service postal américain de North Pole reçoit des centaines de milliers de lettres adressées au Père Noël. Quant à la maison du Père Noël, il s’agit en fait d’une grosse boutique de décorations de Noël ouverte à l’année. Il faut avouer cependant qu’il y a quelques belles pièces et que c’est un bon endroit pour acheter un souvenir. Petite anecdote, Dominique s’était arrêtée devant un étalage de boules de Noël qu’elle trouvait particulièrement belles. Ce fut un autre moment pour nous rappeler notre voyage manqué, car les fameuses boules en question se sont avérées être fabriquées au Pérou. D’ailleurs, nous nous sommes souvenus par la suite en avoir vu l’année dernière lors de notre passage dans ce pays.

Mais grosse déception, nous n’aurions jamais imaginé que le Père Noël maintenait ses rennes en cage…🥺 Nous les préférons dans la nature.

Caribou des bois

Après Fairbanks, direction Parc Denali. Nous avions décidé de passer par la route panoramique de Denali Highway (Paxson – Cantwell) soi-disant superbe en termes de paysages. C’est un détour d’environ 100 km de plus que la route directe, mais il faut ce qu’il faut pour le plaisir des yeux. C’était sans compter qu’après plus de 160 km de chemin parcouru, nous nous rendons compte que la fameuse route 8 où nous nous dirigions en est une de gravier d’environ 180 km dont la vitesse moyenne est de 30 km/h. Mauvaise planification, tu dis! De là par la force des choses, la journée était trop avancée, ce fut donc un retour à Fairbanks pour une deuxième nuit. Ce n’est pas grave, on a connu pire récemment 😫et surtout on a vu la maison du 🎅🏻sans le 🎅🏻. Il devait être en pause 😭!

Voilà pour notre arrivée en Alaska. Ah oui, un mot pour vous parler de notre wifi mobile, cela pourrait en intéresser plus d’un(e)s! Normalement, lors de nos voyages, nous nous fions toujours au wifi des hôtels que nous fréquentons pour vous écrire des histoires et vous envoyer des photos. La présence d’une bonne qualité d’Internet est une condition presque sine qua non dans nos choix d’hôtels. Mais comment fait-on quand on n’a plus d’hôtels et que ça prend par exemple une connexion pour trouver son chemin sur Google Maps? Oui, il y a bien Maps.me, mais ce n’est pas toujours suffisant.

Dans nos recherches pour l’Amérique du Sud, nous avions examiné différents moyens de nous assurer d’avoir du wifi de façon constante d’un pays à l’autre et avions finalement acheté un wifi mobile appelé Skyroam (https://www.skyroam.com/solis). Il est opérationnel dans plus de 130 pays sans changer de carte SIMS et on peut y connecter nos téléphones, tablette et ordi. Nous avons opté pour un forfait mensuel « données illimitées » et le bidule se connecte sur les réseaux téléphoniques existants de 3 ou 4 G, lorsqu’il y en a évidemment. Une petite merveille! Nous avons dû demander l’aide des services techniques pour des méconnaissances de branchement au début, mais ils répondent en moins de deux heures. Excellent service! Nous vous le recommandons.

En terminant, pour les intéressé(e)s, nous allons inclure dans chacun de nos billets des fiches sur chacun des campings ou bivouacs que nous avons utilisés.

Fiche camping-bivouac

Lac Khuane

Destruction Bay, Yukon, Highway 1
Camping Congdon Creek – Petit terrain sur le bord du très grand et beau lac Khuane. Places limitées, après 17 h en septembre, le camping était quasi complet. 12 $US/nuit, sans service, toilettes sèches et eau potable à la pompe. Il y a un emplacement sécurisé (anti ours) obligatoire pour les tentes.

Nous le recommandons sans hésitation.

Fairbank, Alaska
Chena River Recreational area – Joli et bien boisé, mais près de la route et de l’aéroport donc trafic aérien et automobile peuvent être dérangeant, cependant les nuits sont tranquilles. 20 $US/nuit sans service. SaniDump (10 $US), eau potable et toilettes disponibles.

Près du centre-ville, pratique et ça fait très bien l’affaire puisqu’on y va que pour dormir.

Plus de photos sur notre page Facebook

Si vous avez aimé ce billet, likez et partagez pour nous aider. Ecore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

15 commentaires sur “Ho! Ho! Ho! Que c’est loin le pôle Nord!

    1. Bonjour Clémence, et bien c’est que nous planifions ce voyage en Amérique du sud depuis près d’un an et, à la dernière minute, on se rend compte qu’on n’est pas capable d’assurer notre véhicule, d’où la grosse brique… Nous étions, et sommes encore, bien déçus… Tu peux aller lire le billet précédent !

      J'aime

  1. Moi, je sais pourquoi le Père Noël n’était pas dans sa maison boutique … c’est parce qu’il conduit un gros motorisé de l’Alaska jusqu’au Mexique . Faut pas essayer de duper les lecteurs, la ressemblance est frappante HoHoHo ! Donc Le Père Noël et la Mère Nöel vont déballer avec leurs yeux tous les beaux cadeaux qu’ils vont s’offrir avec ce périple du plan B …qui sera différent mais certainement aussi riche en belles surprises que le plan A. La prudence est de mise pour ne pas écraser le renne au nez rouge car c’est une espèce protégée. Bon voyage !!! 🙂

    J'aime

    1. Hahaha! Oui nos yeux seront certainement comblés par les beaux cadeaux de la nature. Nous sommes gâtés nous ne pouvons nous plaindre surtout moi qui suis accompagnée du Père Noël, il ne peut qu’arriver de bonnes choses. Merci Lise pour ton bon mot et ne t’en fais pas, le renne au nez rouge est bien protégé avec nous.

      J'aime

  2. Chanceux que vous êtes, malgré votre mauvais départ, voir la maison du Père No »el ! Yé! Non, mais c’est quand même quelque chose d’aller le retrouver , même s’il n’y est pas, avec déjà tous ces beaux paysages que vous avez admirés et que vous avez partagés pour notre grand plaisir. Bien heureux de vous savoir enfin arriver à votre destination, disons de départ, pour cette nouvelle aventure. On vous souhaite un Joyeux Voyage et plein de plaisir.

    J'aime

  3. Merci pour cette chronique d’aventure nordique en mode consolation/déception … Suis curieuse de savoir combien vous coûte le forfait mensuel ‘données illimitées’ de Skyroam, une fois acheté le bidule (annoncé à 149$). Est-ce un tarif fixe pour le mois ou les frais sont-ils facturés selon l’usage? Merci de m’éclairer! Et bonne route pour la suite …

    J'aime

    1. Bonjour Armande, il y a plusieurs types de forfaits en fonction de tes besoins. Nous voulions des donnėes illimitėes de façon continue et c’est ce qu’on a acheté. Le prix est de 90$ us par mois, tu débranches quand tu veux et tu souscrits pour le nombre de gigabytes que tu as besoin s’il te reste quelques jours à couvrir. C’est certain que c’est plus cher qu’une carte sims avec Verizon pour les États Unis par exemple mais Skyroam est opérationnel partout dans le monde. J,espère que c’est plus clair. Merci

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s