Jakarta, on ne s’y attarde pas!

Jakarta, du 25 au 28 septembre 2017

Nous voici maintenant en Indonésie qui compte 17 000 îles, dont 8 000 inhabitées. La population est de 245 millions d’habitants, ce qui en fait le quatrième pays le plus peuplé du monde, elle parle plus de 300 langues et plus de 87 % est musulmane.

Notre périple en Indonésie durera environ deux mois et pas plus à cause du visa dont la durée maximale est de 60 jours et on nous a demandé deux fois, avant de monter dans les avions,  de montrer notre billet d’avion de départ pour être certain qu’on sorte du pays… 🙂 Dans notre cas, c’est Bangkok le 21 novembre.

Dans la planification initiale de notre voyage, nous avions envisagé d’arriver par Jakarta et de nous envoler ensuite rapidement vers l’île de Sulawasi pour environ un mois. Or, lors de notre séjour à Hanoi, nous nous sommes demandé si ça nous tentait vraiment d’aller faire ce circuit en dehors des sentiers battus, et un peu à la dure en fait (pas d’eau courante et pas de WiFi la moitié du voyage). Finalement, et c’est ce qui fait la beauté d’être en voyage six mois par année, on fait ce qui nous tente au moment ou ça nous tente, on a décidé de prendre la vie un peu plus cool.

La nouvelle planification se fait un peu comme suit :  Jakarta, Réserve nationale Tanjung Puting sur l’île de Kalimantan (pour observer les orangs-outans), Jogjakarta, les volcans Bromo et Ijen sur l’île de Java et ensuite direction Amed sur l’île de Bali et les îles Gili où nous devrions arriver vers la mi-octobre. Ensuite, on ne sait pas encore, on verra et il nous restera cinq semaines.

Bon, Jakarta, disons-le tout de suite, ne fut pas notre coup de coeur. Il s’agit d’une ville de plus de 12 millions d’habitants et le bruit et le trafic y sont déments.  Les voitures, les motos et même les camions roulent à des vitesses de fou, ça dépasse par la droite, par la gauche, par les trottoirs, par les accotements, etc. C’est quasiment aussi fou que l’Inde.

Nous étions dans le quartier Gambir, au centre de la ville et à côté du monument national, une immense tour surmontée d’une flamme érigée par Sukarno, le premier président qui a libéré l’Indonésie du joug hollandais en 1949. Ce monument est entouré d’immenses esplanades herbeuses et de nombreux bâtiments coloniaux et modernes abritant ministères, ambassades et résidence du président, ce qui expliquerait la présence d’un très grand nombre de policiers et de militaires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Finalement, nous nous sommes rendus à Glodox, le quartier chinois de Jakarta et avons visité son marché Petak Sembilan et son temple Jin de Yuan puis avons mis bien du temps pour organiser notre prochaine étape sur l’île de Kalamantan.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le marché Petak Sembilan

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

apothicaire

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Transport local, le bemo est un minibus public

En conclusion, si on peut s’en passer, on saute Jakarta.

3 réflexions sur “Jakarta, on ne s’y attarde pas!

  1. Pingback: Indonésie: le mot de la fin, bilan et itinéraire | Un tuk-tuk pour deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s