Les aventures de Juan Pedro à Santiago!

Santiago, du 1er au 4 mars 2018

Santiago, la capitale du pays, environ 7 millions d’habitants, ville moderne, européenne par son style colonial, ses nombreuses pizzérias, sa place centrale, son réseau de métro très étendu, son trafic… En soi, une assez belle ville, mais qui dit grande ville dit aussi, petits vols à la tire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais avant d’en dire plus, il faut raconter qu’à l’arrivée à Santiago avec la grande chaleur, Dominique voulait troquer ses bottines de marche pour ses sandales. Quelle ne fut pas notre surprise en réalisant qu’il n’y avait qu’une seule sandale dans son sac à dos! On fouille et refouille sans succès. Il faut se rendre à l’évidence, il manque une sandale. Très bizarre quand même! Alors, première chose à faire à Santiago pour nous, magasinage de sandales. (On s’en serait bien passé!) On cherche un fournisseur Birkenstock sur Internet et on prend le métro pour se rendre à la boutique en question. Tout ça pour en venir au vol à la tire. Voilà, il faut le dire, Jean-Pierre s’est fait piquer son téléphone flambant neuf dans le métro dès notre première journée à Santiago #$%@#!%$#.

En arrivant à l’hôtel, Jean-Pierre se rend compte que les vilains tirants avaient déjà réussi à s’introduire dans le téléphone et avaient commencé à aller sur Facebook et quelques autres sites avec son adresse courriel. S’en sont suivi quelques moments de panique pour faire annuler la carte Sims, les adresses courriel, Apple et Google et faire le plus de changements possibles dans les mots de passe, etc. C’est la raison pour laquelle vous avez reçu des messages de Jean-Pierre relatifs à son compte Facebook et son courriel. Mais, au moment où nous écrivons ces lignes, nous avons eu le temps de constater que ce fut plus de peur et de troubles que de véritables dommages d’intrusion ou d’usurpation et c’est tant mieux. Mais bon, nous restons sur nos gardes. Début de séjour quelque peu mouvementé et onéreux quoi!

Mais revenons à des choses plus positives, la ville et nos découvertes. Nous avons donc visité les principaux sites du centre-ville en commençant par le Cerro Santa Lucia juste à deux pas de notre hôtel. C’est un magnifique parc aménagé au XIXe s. par le maire de l’époque sur une colline au centre de la ville. De la forêt, des églises et son point fort, de très beaux points de vue sur la ville.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Cerro Castillo

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vue sur Santiago

Puis, une marche jusqu’à la Plaza de Armas, le coeur de la ville depuis 1541. Des arbres, et comme partout dans les grandes villes, des amuseurs publics. Puisque nous sommes le samedi, la place est bondée de monde, surtout de familles chiliennes, quoiqu’il est difficile de savoir s’il s’agit de touristes ou de Chiliens. De l’animation et de la vie en masse ont remplacé le gibet de l’époque. Très bon endroit pour prendre un peu d’air frais et regarder la vie autour de soi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plaza de Armas

Tout près de là, la magnifique Iglesia de San Francisco et le très beau Museo Chileno de Arte Precolombino. À voir tous les deux, particulièrement le musée qui renferme une impressionnante collection de poteries et de céramiques très bien conservées d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale et des Antilles ainsi qu’une collection ethnographique de pièces mapuches et aymaras (peuples qui existaient à l’époque des Incas, mais les Mapuches sont encore extrêmement présents au Chili. Il est surprenant de voir autant de vestiges de civilisations avancées qui datent de centaines et de milliers d’années avant les Incas qui, somme toute, ont constitué un empire récent (XII au XIVe s.).

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Iglesia de San Francisco se mirant dans l’édifice moderne qui la juxte.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Iglesia de San Francisco

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Non ce n’est pas pour le tournage d’un film. Presqu’incroyable qu’il existe encore des pèlerin de ce genre!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le clou de la visite du musée, ces sculptures mapuches en bois du XIXe s. qui ornaient les tombes des grands guerriers.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quel bel ensemble magnifiquement présenté!

En fin de journée, nous nous sommes rendus au Mercado central où nous avons mangé le spécial du marché, de la paella aux fruits de mer. Il s’agit en effet d’un marché de poisson qui vaut la peine d’aller voir. Mais, il y a au moins une vingtaine de restaurants avec leurs serveurs qui harcèlent les clients potentiels (certains sont particulièrement agressifs) et qui servent à peu près tous la même chose. Nous nous sommes quand même laissés tenter par un restaurant moins achalandé et un serveur fort sympathique. Quant à la paella, ce fut un gros bof!

Le dernier soir, nous avons par hasard fait la découverte du beau Barrio (quartier) Lastarria, juste derrière l’Université du Chili et nous avons été enchantés par ce coin. Nous y avons soupé dans l’un des nombreux restaurants sympathiques de l’endroit qui n’est pas vraiment touristique. Dans les rues relativement calmes, on croise surtout des jeunes (comme nous;-)), des musiciens de rues, quelques vendeurs de macramé et de vêtements usagés, mais sans exagération. Il y règne vraiment une belle ambiance.

Quant à la croix du Cerro San Cristobal, figure de proue de Santiago, nous n’y sommes pas montés. Il y avait des nuages… de pollution qui ne nous auraient pas permis de voir la magnifique vue promise. On a donc passé notre tour.

Et voilà pour ces quelques jours à Santiago. Nous nous attentions à voir une grande ville polluée sans vraiment de charme, mais au contraire, nous l’avons trouvée vraiment agréable à visiter malgré un début disons-le quelque peu troublant. On se promet de reprendre le temps perdu lors de l’un de nos futurs transits.

Le dimanche matin, Jean-Pierre va chercher l’auto de location, pas de trafic en ville, et nous voilà partis pour Valparaiso, la ville du Street Art que nous avons bien hâte de découvrir.

Un p’tit like ou un partage si vous avez aimé ce billet ou encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

4 réflexions sur “Les aventures de Juan Pedro à Santiago!

  1. Toujours intéressant de vous lire et de me faire devouvrir Santiago que je connaissais peu. Malgré les incidents qui arrivent quelques fois en voyage, cela aurait pu être à Montréal, je lirai avec enthousiasme vos prochaines carnets.

    Aimé par 1 personne

    • Bien d’accord avec toi, il ne faut pas juger Santiago sur cet incident, autrement il faudrait le faire pour un gros paquet de grande ville dans le monde, y compris Montréal.

      La suite de notre aventure s’en vient, mais il nous manque de temps. J’espère que tu aimeras. Merci pour ton commentaire. xx

      J'aime

  2. Quel plaisir de vous lire. Ma grande fille demeure à Santiago depuis près de huit ans. Je suis allée la visiter en 2011. Vous me faites revivre de beaux souvenirs J’ai visité les même endroits. Vous avez raison, la bouffe n’est pas extraordinaire au Mercado central. Plus un tape à l’oeil que délicieux, mais la visite vaut la peine. Une ville que j’ai bcp aimée. Un de mes plus grands coups de coeur fût votre prochaine destination, Valparaiso.

    Ce sera un plaisir de vous suivre et merci à Sylvie D.

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire Linda. J’imagine que tu fait allusion à Sylvie DaCosta? Oui Santiago est une très belle ville, ce fut une agréable surprise pour nous. Quant à Valparaiso, le billet est déjà en ligne. Bonne lecture, on attend tes commentaires 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s