Parc national des îles de Boucherville, notre pied-à-terre à deux pas de Montréal


Pour l’inauguration de notre nouveau tuk-tuk, nous avons décidé de joindre l’utile à l’agréable. En cette période de restrictions sanitaires drastiques, comme vous tous nous nous sommes abstenus de voir notre monde et, alors que les mesures s’allègent, nous avions un urgent besoin de rendre visite à nos enfants qui habitent à Montréal. Mais pourquoi vous parle-t-on de ça? C’est parce que nous avons découvert le Parc national des îles de Boucherville. Un peu tardivement pour des gens qui ont résidé sur la Rive-Sud de Montréal pendant si longtemps, vous direz-vous! Bien sûr qu’on le connaissait de réputation! Dominique y avait même déjà joué au golf, mais nous n’avions jamais profité des sentiers et de la faune (dont un très grand nombre de cerfs) de ce magnifique parc si près de la ville. La campagne en ville! 

La nuit, on entend en sourdine le bruit de l’autoroute à proximité, mais ce n’est pas dérangeant outre mesure. Le jour, la nature prend le dessus. On ne sait pas si c’est le fait des mesures sanitaires limitant le nombre de personnes dans le parc qui fait que nous avions l’impression d’être presque seuls et loin de tout, mais c’est un merveilleux feeling quand on est si près de la ville. Donc, à voir, à apprécier et à déguster.

Le parc offre la possibilité de pratiquer plusieurs activités, dont la randonnée pédestre ou à vélo avec sa vingtaine de kilomètres de sentiers. C’est vraiment très agréable de s’y promener. Rencontres animales assurées!

D’ailleurs, avis aux amateurs d’oiseaux, l’endroit est réputé pour l’ornithologie et aux adeptes de la pêche, la variété de poissons y est grande.

Il est également possible d’y faire du kayak puisque comme son nom l’indique, le parc est un ensemble d’îles et donc, entouré d’eau. On peut y louer l’équipement pour le kayak, le canot et la planche à pagaie, mais bien sûr, on peut apporter le sien. 

Le circuit proposé pour le kayak est vraiment beau hormis les premiers coups de rame où il faut se faufiler parmi les dizaines de bateaux de plaisance qui y sont amarrés et dont les occupants festoient plus que permis. (La police aurait eu bien du boulot à donner des contraventions cette journée-là). 

Mais sinon, une fois dépassé cette orgie de bateaux, le parcours bucolique offre maintes oppotunités d’observation de la faune tout le long. Le tour prend environ trois heures et on a beaucoup aimé.

Quant au camping pour les VR, rien de bien sexy, il s’agit de places asphaltées, mais la bonne chose c’est qu’il n’y a qu’une quinzaine de stationnements disponibles, donc à échelle humaine. Le plus, on y est entouré par la végétation et plusieurs sentiers pédestres et de vélo y sont connectés. Pour les autres, il est possible de louer des tentes Huttopia ou des emplacements pour tente sans services. De notre côté, nous nous sommes procuré la carte d’accès annuelle du parc qui est devenu notre «pied-à-terre» dans la région de Montréal.

Finalement, nous sommes demeurés cinq nuits au lieu des trois prévues et nous avons profité de tout, des enfants, de la famille et des nombreux magasins, mais aussi du site bien évidemment! Et notre tuk-tuk a été parfait sur toute la ligne, nous vous le présenterons prochainement.

Par ailleurs, nous sommes en mode planification pour différentes options de sorties post-COVID dont on vous reparlera très bientôt, et il y aura un long périple de plusieurs mois c’est certain. On a très très hâte!.

Au plaisir de vous retrouver et de recommencer à écrire de belles histoires!

Fiche camping – bivouac

Parc national des îles de Boucherville, île Molson, Halte pour VR – Au coût de 34,60 $ (38,10 les vendredis et samedi) pour deux services auquel il faut ajouter le droit d’accès quotidien au parc de 9 $/adultes à moins de posséder la carte annuelle de la Sépaq. C’est dispendieux, mais après tout, c’est à Montréal! Il est préférable de réserver les weekends.

Si vous avez aimé ce billet, un petit Like et partagez pour nous aider. Encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

7 commentaires sur “Parc national des îles de Boucherville, notre pied-à-terre à deux pas de Montréal

  1. Beau reportage Dominique et Jean-Pierre. Ça nous manquait de vous lire bien qu’on ait eu le plaisir de vous voir et de se régaler d’une super pizza ensemble. On a passé un beau et excellent moment. Il y a bien longtemps que je ne suis pas allée au Parc des Îles de Boucherville . C’est très amusant de voir les cerfs muer, ils ressemblent à des voyous ! Do tu as croqué de très beaux clichés de paysage et d’oiseau. Votre randonnée en kayak semble super… Bon re-début au Tuk-tuk pour deux et surtout au plaisir de vous relire xx

    Aimé par 1 personne

  2. WOW !! Un super site et que dire des photos…Fabuleuses…elles sont toutes très belles . Le narratif est parfait comme toujours. Ça promet pour la suite !!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Lise. Vraiment une belle découverte pour nous. C’est bien pour dire qu’il n’est pas toujours nécessaire d’aller très loin (même si on aime beaucoup aller très loin lol) pour voir de belles choses.

      J'aime

  3. Petit billet très intéressant, ça m’a rappelé la fois où j’y suis allé pour faire du kayak…et en effet y’a toujours une belle gang de fêtards avec leurs gros bateaux!
    Je n’ai pas eu la chance de voir autant de variété d’animaux poilus ou ailés.
    Merci pour le partage.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s