Ella, elle l’a… ce je n’sais quoi

Ella, du 16 au 19 avril 2017

D’abord, explication du titre qui n’a pas vraiment de rapport et que seuls les plus vieux comprendront. Chaque fois que j’entends ou que je prononce le nom de cette ville, immanquablement les paroles de France Galle me viennent en tête. Voilà pour l’inspiration du moment.

Après nos expéditions dans les parcs nationaux, nous voici en milieu d’après-midi dans la petite ville de Ella située dans les montagnes du sud du pays.

À notre grande surprise, on constate qu’il y a un monde fou ici. Il paraît que la ville est le rendez-vous privilégié des backpackers. Majoritairement des jeunes, dont un très grand nombre d’allemands et d’américains. Le centre de la ville compte quelques rues et plusieurs restaurants servant de la bouffe internationale dont certains immenses, sur deux étages pleins à craquer. On profitera de cette bouffe pour changer du Rice and curry traditionnel.

Première chose à faire, c’est de réserver nos billets de train pour les trois prochaines villes que nous voulons visiter. Il faut préciser que les trains du Sri Lanka sont une légende. Ils ont été installés au début du siècle par les Anglais pour transporter les stocks de café et de thé. Ils circulent donc très lentement le long des plantations de thé ce qui donnent des paysages époustouflants. Le trajet de train que nous ferons est, paraît-il, parmi les plus beaux de la planète. Les guides touristiques recommandent d’ailleurs de prendre des billets de première classe pour avoir la vue panoramique. Cependant, il ne restait que des places en troisième classe lorsque nous sommes arrivés au guichet de la gare de train. Ouin! Pas vraiment le choix! On réserve, on verra! La mince consolation est que nous avons au moins des sièges réservés. C’est mieux que rien et on s’assure de ne pas revivre l’expérience de Colombo de nous retrouver debout durant tout le trajet. À suivre.

Deuxième jour, deuxième objectif, la grimpette du Little Adam’s peak. 40 minutes de marche de notre hôtel… Mais à 32-34 degrés, au gros soleil, on sue notre vie et le trajet est pas mal plus long que ça parce que rendu en haut, pas vraiment satisfait de notre rando on décide d’emprunter le sentier beaucoup plus escarpé et difficile d’accès qui mène sur un autre piton. Mais, c’est aussi et surtout à cause de la prise de photos évidemment et pas du tout à cause de Jean-Pierre qui traîne la patte… oups! Ça valait la peine, les paysages sont superbes et les photos aussi (dixit Jean-Pierre).

ella-5.jpg

ella-4.jpg

ella-9.jpg

ella-2.jpg

ella-15.jpg

ella-7.jpg

ella-16.jpg

Troisième jour, se rendre sur le pont aux neuf arches en pierre, regarder le train passer sur le pont et, puisque Dominique a manqué d’espace sur sa carte mémoire juste au moment où le train s’est pointé, bien on décide de prendre un jus au petit resto du bord et d’attendre le prochain train pour faire encore plus de photos. S’en est suivi, une marche de quelques kilomètres sur la voie ferrée. On se serait cru à Petite-Rivière-Saint-François…

ella-10.jpg

ella-12.jpg

ella-11.jpg

ella-13.jpg

En attendant notre train pour Kandy.

2 réflexions sur “Ella, elle l’a… ce je n’sais quoi

  1. Pingback: Sri Lanka: le mot de la fin, bilan et itinéraire | Un tuk-tuk pour deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s