Malenge aux îles Togian, le VRAI paradis, mais il ne faut le dire à personne

Malenge, îles de Togian, Sulawesi, du 6 au 13 novembre 2017

Le paradis, ça se mérite! 

Pour rejoindre notre prochaine destination, il faut d’abord se rendre à Tentena (environ 300 km), y dormir et ensuite se taper encore 200 km de route pour Ampana. De là, nous devons attendre au lundi pour prendre le ferry en direction de notre destination finale, Malenge, dans les îles Togian. Nous voulions éviter les fastboats compte tenu de notre expérience aux îles Gili et les ferry ne partent que les lundi, mardi, mercredi et samedi.

Encore une fois, nous avions le choix entre l’autobus, treize heures de route pour se rendre à Tentena et ensuite deux autobus pour se rendre à Ampana ou encore prendre une auto. Finalement, vous devinez!

Première journée Rantepao – Tentana : éprouvante, voire pénible! Treize heures de routes sinueuses et défoncées, en partie en travaux, en montagne. Heureusement que nous avions un bon conducteur très prudent!

Deuxième journée, Tentana – Ampana. En principe, ce devrait être pareil sauf que notre passage coïncidait avec Le tour des Célèbes. Une course internationale de vélo et pour l’occasion, le gouvernement a fait refaire toute la route entre Tentana et Ampana. Ça s’est donc bien mieux passé, même si le trajet a pris sept heures avec quelques pauses dont une assez agréable, dans un petit patelin fort sympathique où l’on fait sécher le maïs, le cacao et le clou de girofle sur le côté de la rue. Nous y avons pris le thé chez des gens que notre chauffeur connaissait.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ampana, est le passage obligatoire pour se rendre aux Togian, mais il n’y a rien à y faire. Il y a bien quelques hôtels (au moins deux), mais lors de notre séjour ils étaient envahis par les équipes de course. Et en raison du tour, la route était fermée. Nous avons donc été obligés d’y dormir deux nuits. La seule et unique mince consolation, les couchers de soleil.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour le reste… bof!

Comment choisir une île et son resort aux îles Togian

Choisir une île et un établissement hôtelier aux îles Togian est compliqué parce qu’il n’y a que très peu d’information disponible, il n’y a pas de centrales de réservation (Booking, etc.) et pas d’Internet. Il est donc difficile d’avoir des réponses par courriel ou SMS. Nous avions fouillé pas mal dans des blogues et avions arrêté notre choix sur l’île de Malenge et sur deux resorts. Le Sandy Bay Resort (via Marina cottages, l’endroit où nous avons dormi à Ampana et qui a le même propriétaire) nous a répondu rapidement alors que nous n’avons eu une réponse de notre premier choix que quatre jours plus tard. Trop tard et au final, ce fut tant mieux!

Nous avions décidé de ne réserver que quelques jours et d’aller voir ailleurs si nous n’étions pas satisfaits.

Contrairement à nos habitudes, comme le choix d’un resort constitue la pierre angulaire d’un séjour aux Togian, nous ferons quelques commentaires plus loin sur celui que nous avons choisi.

Le matin même du départ en traversier, le gérant de notre hôtel, Simon, nous informe que le propriétaire (du Marina Cottages et du Sandy Bay Resort) se rend justement à Malenge et nous invite, ainsi que deux autres touristes français, à embarquer avec lui dans son bateau, un fastboat de quinze places avec deux moteurs hors-bord de 200 chevaux chacun. Quant aux grosses vagues anticipées par Dominique, il n’y en a pas. Il paraît que c’est généralement calme sur le golfe de Tomini excepté en décembre et janvier qui correspond à la saison des pluies et où il y a plus de vagues.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On a eu droit à une ondée de quelques minutes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Paysage au court du trajet

togian-6.jpg

Village bajau

Vision paradisiaque

Nous arrivons donc deux heures plus tard directement sur la plage du Sandy Bay Resort. Wow! Nous arborons tous un beau grand sourire face à cette vision paradisiaque.

togian-12.jpg

Vidéo de notre arrivée au Sandy Bay Resort.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a dix cottages dont quatre construits en juillet dernier qui sont un peu à l’écart et nous sommes les quatre seuls touristes. Il y a bien sûr le propriétaire et une petite famille de trois personnes qui voyagent avec lui qui occupent deux cottages près de la réception, mais c’est tout. Ils sont très tranquilles, ne viendront pas se baigner sur « notre plage privée »  et ne resteront que deux jours.

Avec nos nouveaux amis français (Priscilla et Fabio), nous nous installons pour les sept prochains jours dans les cottages neufs avec la plage pour nous seuls. Magnifique, sublime!  L’eau est chaude et translucide, la plage de sable blanc, les coraux et poissons sont multicolores et à portée. Un décor de carte postale…

togian-19.jpg

Section du resort qui comprend les quatre nouveaux bungalows

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous occupions le dernier bungalow au bout de la plage et nous n’avons pas eu de voisins immédiats pendant les quatre premières journées.

On vous avoue que d’autres touristes français sont arrivés au bout de quatre jours et que c’était un peu plus bruyant, mais ce fut agréable quand même…

Pour les infrastructures, le Sandy Bay Resort semble supérieur aux autres resort de l’île. Les cottages, façade vitrée, sont tous pourvus d’une grande terrasse en front de mer et huit d’entre eux sont situés sur la plage. Il n’y a pas d’Internet et l’électricité n’est disponible qu’entre 18 h et 22 h (à moins que quelques touristes ne jouent aux cartes avec le personnel :-)). Contrairement à la plupart des autres resorts qui n’ont que de l’eau salée et une écuelle pour se laver, nous avions une douche et un lavabo avec de l’eau semi-douce (un mélange d’eau douce et salée qu’ils vont chercher on ne sait où et qu’ils transportent en bateau).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La vue de l’intérieur du bungalow

La nourriture quant à elle est excellente et très diversifiée, même s’il s’agit souvent de poisson, de riz et de légumes. Ils sont apprêtés différemment à chaque repas. Finalement, on ne peut commenter cet établissement sans parler de son personnel en général super gentil et sympathique, particulièrement Randham et Acho, qui sont, et de très loin, au-delà des attentes dans n’importe quel resort de ce type. Ils sont vraiment, mais vraiment sympathiques, aidants et au-devant de vos besoins. Si vous y allez, parlez-leur de Dominique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nos deux amis français, Fabio et Priscilla ainsi que nos deux vaillants Acho et Randham

Au cours de notre merveilleuse semaine, le plus gros des énergies dépensées l’ont été lors de nos excursions de snorkelling sur les récifs 4 et 5. Le 4 est beaucoup plus beau. Des collègues (clin d’oeil à nos amis français) ont fait le récif 1 où il y aurait plus de poissons, mais où les coraux seraient moins beaux. Regardez la vidéo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

JP qui revient au bateau – Récif 5

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Récif 1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons aussi rendu visite aux Bajaus et nous leur consacrerons le prochain billet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En conclusion, s’il y a un avertissement dans le Lonely Planet avec lequel nous sommes en total accord, c’est bien celui qui met en garde, car s’il faut vraiment, mais vraiment beaucoup de volonté pour se rendre aux îles Togian, il en faut encore plus pour les quitter!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Coucher du soleil sur « notre plage privée »

Pour nous, c’est un sans faute pour les îles Togian.

 

 

11 réflexions sur “Malenge aux îles Togian, le VRAI paradis, mais il ne faut le dire à personne

  1. Ouais, alors qu’ici l’hiver nous est tombé dessus anormalement tôt… ca fait Rêver ce coin de Paradis. Me semble que la vie, même sans le confort (électricité, Internet, eau normale, etc), doit y être assez facile. Bonne continuité de voyage les amis.

    Aimé par 1 personne

    • au début c’est inquiétant de n’avoir pas d’Internet et la possibilité de communiquer, mais finalement on s’y fait et une semaine c’est très-trop vite passée. Nous rejoindrons l’hiver très bientôt, dans une dizaine de jours. Sniff pour la neige, mais très heureux de Revoir nos enfants et la famille.

      J'aime

  2. C’est vraiment paradisiaque cet
    endroit !
    Avec notre petite expérience , nous avons été piqué par les fonds marins , Si nous avons la chance , nous irons voir et humer ces joyaux de la nature .
    Vous nous faites de beaux cadeaux 🎁 avec vos billets .
    Merci du fond du cœur !

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Réserve naturelle de Tangkoko | Un tuk-tuk pour deux

  4. Pingback: Indonésie: le mot de la fin, bilan et itinéraire | Un tuk-tuk pour deux

  5. Pingback: Bangkok, capitale de la Thaïlande, une ville fière comme un coq! | Un tuk-tuk pour deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s