Great Sand Dunes National Park, pas d’épice ni ver de sable et surtout pas de guerre, que du plaisir!

Great Sand Dunes National Park, Colorado, du 8 au 11 avril 2022

Nous voici encore repartis pour de nouvelles aventures!

En ce lundi 4 avril, nous prenons la route vers les États-Unis après avoir passé quelques jours dans la région de Montréal avec nos enfants. Nous nous dirigeons vers le Sud-ouest américain pour la troisième fois en moins de deux ans. Les deux autres ayant été annulées à cause de la fameuse COVID (en revenant du Mexique en 2020 et au cours de notre voyage dans l’Ouest canadien en 2021). En espérant que ce sera la bonne ce coup-ci! Mais, nous avons ressenti quelques frissons lorsqu’un texto de notre fils nous annonçant que sa douce et lui-même avaient testé positif à la COVID deux jours après avoir soupé avec eux… Au moment où l’on écrit ces lignes, nous confirmons que nous y avons échappé, on ne sait par quelle magie!

Bref, après avoir passé la frontière aux Mille Îles sans inquiétude, nous fonçons vers Saint-Louis au Missouri, le centre des États-Unis et ensuite vers le Great Sand Dunes National Park au Colorado, notre première destination. Pour nous y rendre, 3900 km faits en cinq jours avec un pic de 929 km une certaine journée. La plupart des nuits sont à zéro degré voire moins de sorte qu’il fait 3 à 5 degrés dans le tuk-tuk au petit matin. Comme nous avions déshivernisé à Montréal avant de partir… suspense pour que les tuyaux ne gèlent pas!

En fin de journée de ce long déplacement, nous nous sommes arrêtés dans un camping d’état (State Park) tellement beau que nous avons pris le temps d’y faire du vélo et un peu de randonnée avant de reprendre le chemin. En général, les State Park offrent de beaux choix de camping, avec ou sans services et sont généralement peu dispendieux. Dans la mesure du possible, quand on veut un camping, c’est ce qu’on privilégie.

C’est de la route les amis! Mais nous le savions, on ne se plaint pas et on découvre bien de jolies choses!

Arrivés à Great Sand Dunes National Park, au Colorado, on s’installe au camping du parc et on y achète notre Annual Pass à 80 $ US qui nous donnera accès à tous les parcs nationaux des États-Unis. Elle se paie très rapidement!

Dès le lendemain matin, nous mettons les deux pieds dans cette immense arène! Précisons que ces magnifiques dunes sont les plus grandes de l’Amérique du Nord avec leurs 78 km carré de surface. Mais, avant de pouvoir entreprendre leur ascension, une bonne marche d’au minimum un kilomètre sur le plat dans le sable s’impose.

Durant les mois les plus chauds (juillet et août), le sable peut atteindre 66oC. Vaut mieux ne pas s’y aventurer pieds nus. Il est recommandé d’ailleurs d’entreprendre l’épreuve tôt le matin ou en fin de journée et on comprend très bien pourquoi. Nous n’aurions pas le courage d’affronter ces dunes à cette époque de l’année, mais pour l’instant aucun problème de ce côté. Évidemment, notre cible est l’une des deux plus hautes (dénivelé de 225 m.), la Star Dune bien entendu en passant par la High Dune on First Ridge (211 m.). Comme il n’y a pas de tracé, tout le monde marche n’importe où comme bon leur semble et fidèles à nous même, nous choisissons le chemin le plus difficile.  Les pas des randonneurs s’effacent rapidement, soit à cause du vent ou encore parce que le sable glisse au fur et à mesure que l’on gravit les inclinaisons. Parfois, on doit monter à quatre pattes (enfin… surtout Jean-Pierre!), car la pente trop abrupte dérape beaucoup.

À notre arrivée au sommet, c’est avec le souffle court que les bourrasques et le froid nous prennent de front et nous devons enfiler nos manteaux. Souffle court ? Bien oui, ce n’est pas la montée, mais juste à cause du 3000 m. d’altitude…

Mais quelle belle vue! Les nombreuses vagues éblouissent, c’est un ravissement pour les yeux.

Quelques adeptes sortent leur planche à neige, oups! pardon! leur planche à sable ou en bon français, leur sandboard et d’autres, de petits tobaggans. Mine de rien, Dominique examine en secret la technique!

Nous redescendrons tranquillement tout en continuant d’admirer le paysage après avoir trainassé, grignoté une bouchée et s’être rempli la tête d’image. En tout, environ quatre heures de marche pour plus ou moins une dizaine de kilomètres dans le sable! Ça fait un bien fou après ces quelques jours de routes.

Plus tard en après-midi, nous nous éloignons un peu du camping pour tenter de trouver du réseau cellulaire pour notre wifi. Bingo! On s’arrête sur le bord du chemin le temps de quelques messages à nos gens. 

Pour votre information, ailleurs qu’au Canada, nous utilisons un hotspot qui se relie aux réseaux cellulaires de l’endroit où l’on est et qui nous donne du wifi data pour nos cellulaires, tablette et ordi. Paiement mensuel (plusieurs forfaits disponibles) et le hotspot fonctionne partout dans le monde. Un petit bijou!

La journée suivante, Dominique n’a qu’une idée dans la tête… essayer la sandboard! Nous nous rendons à la seule place d’affaires des environs du parc (motel, camping, station d’essence, crème glacée, location, etc.) pour en louer une.

Et on grimpe à nouveau en empruntant le chemin de l’autre dune la plus haute du parc, la Hidden Dune. Il vente en sacrebleu! Hier, c’était de la petite bière comparée!

Et ça ne glisse pas fort! Même si c’est sa toute première expérience avec toute forme de planche confondue (sauf le ski), il faut rendre à César ce qui lui appartient, ce n’est pas elle le problème, ce sont les pentes qui ne glissent pas! Ça prend un fond très ferme et ce n’est généralement pas le cas. Résultat, enlisement en plein milieu de la descente… mais bon, à force de volonté, elle a bien connu sa petite seconde de gloire… Voyez le mini montage pour les tentatives de notre photographe en cliquant sur la photo ci-dessous… et dites-vous que si on ne vaut pas une risée on ne vaut pas grand-chose ;-))) Jean-Pierre, quant à lui, n’a pas voulu essayer la chose… Trop orgueilleux le Monsieur! On s’est tout de même bien amusés et passé encore beaucoup beaucoup de temps sur les dunes avec un vent parfois des plus éprouvants. Avis aux intéressés, la section d’hier semblait plus adaptée à ce sport.

La pro de la sandboard!

En tout, trois petites nuits à Great Sands Dunes National Park. À voir! En tout cas, c’est un bon départ pour nous!

Maintenant, direction White Sands Dunes National Park au Nouveau Mexique, parce que nous avons de la suite dans les idées, mais aussi pour gagner en degrés tout près de la frontière mexicaine.

Plus de photos ici.

Fiche camping – bivouac

Ontario, Barcelona Harbor Pier — Sur iOverlander,  GPS : N 42o20.568, W 79o35.655′. Quai sur le lac Érié, beau spot, mais trafic sur le quai jusqu’aux petites heures du matin.

Barcelona Harbor Pier

Missouri, WallMart Marshall

Kensas, WallMart Ottawa

Colorado, Lake Pueblo State Park  au sud du Colorado, 36 $ US avec électricité + droit d’entrée du parc 10 $US. Le camping compte 400 emplacements, mais départagés sur différentes loops. Nous étions dans la loop Arkansas Point, environ 93 emplacements. Pas d’arbre, mais abri à chaque table de pique-nique. Sublime avec vue sur les montagnes enneigées et le réservoir qui mesure 4500 acres. À peu près tous les sports nautiques sont possibles. Le site est réputé pour ses pistes de vélo de montagne, mais il offre aussi plusieurs possibilités de randonnées. Toilettes, douches chaudes et sanidump. Nous avons adoré et recommandons fortement ce camping qui en met plein la vue avec son emplacement et ses possibilités de randonnées.

Lake Pueblo State Park, loop Arkansas Point

Colorado, Great Sand Dunes National Park, Piñon Flats Campground — 20 $ US aucun service. Beau camping avec vue sur les dunes et les montagnes enneigées. Étant le week-end, le camping était achalandé, sans réservation, nous avons dû changer 3 fois de terrain. Les emplacement 20, 67 et 69 sont parmi ceux qui offrent les plus belles vues. Toilettes, douches, sanidump et eau potable.

Piñon Flat Campground


Si vous avez aimé ce billet, n’hésitez pas à aimer et à partager pour nous aider. Encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

11 commentaires sur “Great Sand Dunes National Park, pas d’épice ni ver de sable et surtout pas de guerre, que du plaisir!

  1. Wow, de belles dunes de sable! Avec les montagnes enneigées derrières les dunes, c’est magnifique et vos photos dont très belles. J’aime particulièrement celle de Jean-Pierre qui marche sur les dunes. Et quel courage Dominique! Je te reconnais bien, tu l’aurais regretté si tu n’avais pas essayé la descente des dunes. Trop drôle de te voir faire tous ces efforts. T’es ma championne, surtout continue de nous surprendre! En passant, je suis heureuse de savoir que vous avez échappé au COVID de merde, mais pas moi. Je suis contagieuse depuis mercredi, mais au moins ce n’est qu’un genre de rhume. Bonne continuité à vous deux, je vous embrasse.

    Aimé par 1 personne

    1. Au moins je suis la championne de quelqu’un lol! T’es trop gentille! En tout cas, je me suis bien amusée! J’espère que tu ne seras pas plus malade que ça! On est bien contents d’y avoir échappés, mais toi, tu sais de qui tu l’a attrapé ou non?

      J’aime

      1. Oui, je le sais, de Ginette et Daniel qui eux pensent l’avoir eu chez Harvey’s quand ils ont dîner sur place! Alors, faites bien attention à vous. Bonne suite de voyage!

        J’aime

  2. Cool !!! Les dunes sont magnifiques. La photo montrant sable et montagnes enneigées est fabuleuse.
    La vidéo est trop drôle…la descente n’est pas spectaculaire mais Chapeau à Dominique pour l’essai et sa résistance dans cette tempête de sable. Il devait y avoir du sable partout dans le TUK-TUK après cette activité. Bonne voyage !!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Lise! Mais comment ça ma descente pas spectaculaire? Je me suis tellement donnée!🤣 🤣🤣 Du sable, il y en avait partout effectivement et même dans nos yeux. Ça a pris des gouttes pour soulager, mais ce n’est pas la fin pour le sable, la prochaine destination n’a fait qu’empirer les choses! Je n’en dis pas plus!

      J’aime

    1. T’es trop fine de m’encourager comme ça! T’en fais pas par contre, je n’ai aucune intention d’en faire une carrière, c’était juste pour rigoler. On peut me faire n’importe quel commentaire, rien ne m’offusquera 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s