Amed, charmant petit bled délaissé par les touristes

Amed, du 10 au 16 octobre 2017

Après la visite du plateau d’Ijen, nous roulons encore quelques heures pour se rendre à Banyuwangi afin de prendre le ferry en direction Bali. En chemin, nous traversons quelques plantations de café (le fameux Java) et de caoutchouc. Notre chauffeur fait une halte pour une visite dans la manufacture de ces plantations.

La traversée en ferry s’est passée sans embuches et a duré 1 h 30.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

JP à l’intérieur du ferry. Il n’y a pas foule à l’intérieur.

Dernier tronçon de route qui ne devait pas poser de problèmes, soit du port de Gilimanuk vers Amed beach. Amed est située à l’extrémité nord-est de l’île de Bali et à environ douze-quinze kilomètres à vol d’oiseau du Gunung Agung, le volcan qui a fait la manchette des médias internationaux au cours des dernières semaines parce que les autorités redoutaient son éruption imminente. Dans une zone de neuf kilomètres autour du volcan, les autorités auraient évacué plus de 136 000 personnes. Et nous, les braves, ou les inconscients, nous avions décidé que c’est là que nous irions.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Gunung Agung vu d’Amed 

 Donc, en sortant du bateau, notre nouveau chauffeur (parce qu’on change de province/île) est surpris de notre destination et nous dit qu’il ne peut y aller parce que ce n’est pas la commande qu’il a reçue et que, de toute façon, la route est bloquée à cause du volcan Agung. Nous voilà presque 90 minutes à parlementer, à argumenter et finalement à attendre un autre chauffeur et une nouvelle voiture. Même si la route a été très longue (plus de 5 heures), elle n’était pas bloquée et nous sommes arrivés sains et saufs à Amed beach.

Amed, c’est 10 km de littoral, de sable noir, du corail et un des beaux endroits reconnus en Indonésie pour la plongée ou le snorkeling.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous n’avons pas l’habitude de parler de nos hôtels, mais là on fait exception parce que nous avons vécu la vie des gens riches et célèbres pendant sept jours. 😉  Farces à part, nous avions réservé un hôtel pour trois nuits en front de mer qui ne compte que quatre chambres avec une grande piscine à débordement. Un peu de luxe, par rapport aux hôtels que nous choisissons normalement, mais quand même pas très dispendieux pour nous occidentaux!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Or, la première journée, en discutant avec le gérant de l’hôtel, nous apprenons que nous sommes seuls dans l’hôtel et que toutes les réservations ont été annulées à cause du fameux volcan! D’ailleurs en raison de l’absence de touristes en général à Amed, plusieurs restos sont fermés pour une période indéterminée. Comme nous adorons le spot, nous décidons d’y rester une semaine complète. Dominique commence la négociation de prix avec le gérant et connaît un grand succès. La cerise sur le sunday, c’est que nous serons seuls dans l’hôtel toute la semaine au complet. Que demander de plus? MERVEILLEUX.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sortie des bateaux de pêche tôt le matin

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bateau de pêcheur

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors, avec notre scooter de location, nous nous sommes baladés d’une plage à l’autre pour y faire du snorkeling à partir du rivage. On a même pu essayer les nouveaux masques d’apnée full-face qui, soit dit en passant, sont fabuleux. Tu peux respirer par le nez, par la bouche et même parler sous l’eau. Encore une fois MERVEILLEUX. Il y a des poissons à profusion.

Dans la vidéo que JP a préparée, vous remarquerez qu’il n’y a pas que les moustiques qui adorent Dominique, même les poissons viennent la mordre ;-).

Vous l’aurez compris, nous avons adoré Amed et c’est avec un peu de regret que nous avons quitté notre havre de paix.

Au moment d’écrire ces lignes, le Gunung Agung s’est rendormi. Les gens sont retournés dans leurs maisons depuis quelques jours, mais les visites touristiques dans ce coin n’ont pas repris.

 

4 réflexions sur “Amed, charmant petit bled délaissé par les touristes

  1. Merveilleux pour vous cette aubaine et surtout la situation balnéaire. Nous n’y sommes restés qu’une seule journée soit le temps d’y observer des baleines et de s’imprégner de cendres sableuses noires.

    J'aime

  2. Pingback: Pourquoi nous n’avons pas aimé les îles Gili | Un tuk-tuk pour deux

  3. Pingback: Indonésie: le mot de la fin, bilan et itinéraire | Un tuk-tuk pour deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s