Bienvenido a todos a Puerto Morelos y Rio Lagartos

Du 28 février au 9 mars 2020 

Et nous voilà partis pour un sprint de 2 000 km!

C’est avec un pincement au cœur et une promesse d’un retour que nous quittons l’immense ville de México, ses musées, son histoire, son trafic, ses autoroutes et tout le reste pour aller rejoindre nos amis qui arrivent par avion à Cancún le 4 mars. En tout, plus de 2 000 km à avaler en quatre jours. Comme on a voulu s’éterniser sur la plage de Tenacatita, c’est le prix à payer. Let’s go pompon! on s’assume et y va. Et qui pense parcourir beaucoup de chemins au Mexique pense aussi prendre les autoroutes payantes du pays. Ça veut dire, tenez votre porte-monnaie à portée de main ! Près de 200 $ CAN en péages pour ce trajet ! Cependant, il n’y a pas beaucoup de trafic sur une route en très bon état et on roule facilement 100 -110 km/heure.

Première escale, Coco Aventura, à environ 20 km à l’est de Veracruz sur la côte. Deuxième arrêt dans la région de Villahermosa, sur la 180. Mais nous avions décidé de prendre le chemin qui longe la côte, histoire d’apprécier davantage le paysage et les villages. Mais bof! La route est mauvaise, le décor ordinaire et il y a tellement de topes (dos d’âne) que nous avons rattrapé l’autoroute à la première occasion. C’est-à-dire, 300 km plus loin et cinq heures plus tard! Le troisième jour nous mène jusqu’à Campeche, via Isla Del Carmen où l’appel de l’océan turquoise que l’on suit de près se fait sentir. Alors contrairement à nos habitudes lorsque nous parcourons de longues distances, nous décidons de nous arrêter pour manger dans un petit restaurant sur le bord de l’eau à San Francisco de Campeche. Mais quelle ne fut pas notre surprise en nous approchant, nous nous rendons compte qu’il s’agit d’une plage en coquillages. Magnifique! On s’y serait épivardés bien davantage, mais il fallait encore rouler jusqu’à Campeche.

Finalement, nous arrivons à Cancún le quatrième jour. Ce fut, quatre journées bien remplies de kilomètres sans problème, de la belle route, des campings où il n’y avait personne d’autre que nous et nous voici rendus à destination.  

Demain, nous irons chercher nos amis Johanne et Pierre-Yves à l’aéroport et notre tuk-tuk nous servira uniquement de moyen de transport, car nous avons réservé des hébergements sur Airbnb pour les deux semaines à venir. Espérons que la chance nous sourira cette fois-ci. On se croise les doigts, mais pour ce soir nous dormons dans un camping bien aménagé qui regorge d’oiseaux.

Nos amis bien arrivés, nous nous rendons à la maison de location à Puerto Morelos, environ 40 km plus au sud. Évidemment, ça ne sera pas encore simple! À notre arrivée, malgré que le proprio nous avait garanti un stationnement pour notre tuk-tuk (mesures à l’appui) et malgré de nombreux essais, il n’entre définitivement pas dans le stationnement clôturé. On vous épargne les longues discussions avec le gérant, mais, hum, Jean-Pierre fulmine et Dominique encore plus! Nous devons nous résigner à le stationner dans la rue, en partie sur le trottoir, car elle n’est pas assez large. Le coin nous paraît très calme, et on nous assure qu’il n’y a pas de danger pour le véhicule. Nous confirmons que ce fut effectivement le cas, mais on ne peut jamais en être assurés. Le lendemain, pas vraiment pressés, nous allons visiter le Jardín Botanico Dr. Alfredo Barrera Marín, apparemment le plus grand du Mexique (nous doutons quelque peu). En réalité, il s’agit plus d’une forêt que d’un jardin avec un sentier d’environ trois kilomètres où, outre la belle végétation, l’on croise des dizaines d’iguanes, des oiseaux, des grenouilles aux yeux surprenants et des singes araignées.

Après cette marche, nous nous rendons dans les environs de la plage publique de Puerto Morelos. Joli petit centre touristique avec restos et boutiques de souvenirs en bord de mer. On en profite pour s’approvisionner en victuailles puisque nous partons le lendemain pour cinq jours où ça ne sera pas possible de trouver quoi que ce soit. Bref, deux belles activités tranquilles parfaites pour reprendre de part et d’autre son souffle, sans par contre émerveiller.

Le soir, nous décidons de faire un peu de lessive et, à la deuxième brassée de linge, les fusibles sautent. Plus de frigo, plus de cuisinière, plus d’air climatisé, ni lumières. Ce n’est pas un problème de fusibles à l’intérieur, ce serait trop simple, ça provient plutôt de l’entrée principale à la rue. Le responsable de la maison viendra remettre l’électricité de façon temporaire assez rapidement, mais la laveuse et la sécheuse ne fonctionnent toujours pas et nous nous devons de terminer tout ça à la main. En plus, le jeune homme nous avise de ne plus toucher à la laveuse, car le proprio risque de nous faire payer les réparations… %$#@#$%&? Comme vous le constaterez éventuellement, les ennuis avec cet hôte ne se terminent pas là. Est-ce possible de louer une maison sans souci ? Ce n’est pas qu’un constat, notre taux de succès avec Airbnb n’est pas fort fort! (Juste pour vous éviter une mauvaise expérience, voici le nom de cette location : Alberca privada+Boutique+Comoda+SANITIZADA)

Notre prochaine destination nous occasionnera quelques désagréments, mais l’endroit vaut définitivement le détour. Alors en route pour la Reserva Natural de Rio Lagartos à environ 300 km, sur la pointe nord du Yucatan pour quatre nuits. Au moment de la réservation de la Casa de Los Gemenos (Airy Beach Apartment In a Hidden National Park), le propriétaire nous avait inondés d’information concernant la sécurité, les consignes d’urgence, la nourriture ainsi que la route d’accès. Malheureusement, manque d’attention de notre part pour ce dernier sujet!

En effet, avant le village de Rio Lagartos, il faut d’abord prendre une petite route de campagne sur environ 15 km. Puis, à la vue d’une petite pancarte, que nous n’aurions pas reconnue sans maps.me, emprunter un chemin très étroit et sablonneux entouré d’arbustes, lesquels frottent et égratignent le tuk-tuk tout en nous faisant grincer des dents et presque pleurer. Et ce pendant 10 km. Quel calvaire! Et dire qu’il va falloir passer par le même endroit pour repartir! Enfin arrivés ! Quelle Surprise ! Quelle Magnifique Surprise ! Les mots ne permettent pas de bien décrire ces constructions et le lieu. Deux bâtiments de deux étages reliés par des passerelles. Nous habitons le deuxième plancher des deux immeubles. D’un côté les deux grandes chambres avec literie hyper confo et salle de bain privative et de l’autre les espaces communs. Les photos sur le site de location ne rendent pas justice, en réalité tout est beaucoup plus beau. Au rez-de-chaussée vivent les responsables, super gentils, qui s’occupent plus que bien soin de notre bien-être. L’eau est transportée par citernes, l’énergie assurée par des panneaux solaires et des éoliennes et les égouts sont proprement épurés. Les bâtiments complètement autonomes sont respectueux de l’environnement. Il y a une autre maison du même genre à environ 2 km de chaque côté et c’est tout. 

Pour le reste, la mer, la plage, la nature, la faune et la flore. Nous sommes en plein centre de la Réserve nationale, sur la péninsule de sable et d’arbustes qui ferment la lagune où se trouvent des salines. Lieu de séjour de plus de 397 espèces d’oiseaux, de tortues et de crocodiles et site de nidification de flamants roses. Un petit paradis pour les ornithologues en herbe et chevronnés! La maison que nous habitons appartient à des Américains et les deux autres à des Argentins.

Après quelques jours de farniente et de promenades sur le front de mer à observer la faune, nos hôtes ont organisé à notre demande une excursion en bateau pour aller voir les flamants roses. Le bateau devait venir nous prendre directement en avant de la maison, mais comme la mer est agitée, ils nous reconduisent plutôt à bord de leur 4×4 à l’embouchure de la lagune où nous attend notre batelier.

Quelle belle journée permettant à nos deux photographes de prendre des centaines de clichés, chacune ! Nous étions un peu trop tôt (probablement 2-3 semaines) pour assister à la nidification des flamants roses, mais quand même, quelques représentants de l’espèce étaient présents.

Notre pilote-guide très attentionné nous a même fait découvrir un animal préhistorique, non ce n’est pas le crocodile, mais plutôt le limule.

Une escale s’impose évidemment au lac de Las Coloradas, la saline rose qui doit sa couleur au plancton et aux crevettes qui y vivent. Enfin, on ne s’éternise pas, car en réalité il n’y a pas grand-chose à voir, d’autant plus que l’accès est très limité. Mais on le savait d’avance, alors pas grave. Le temps de prendre quelques photos et nous poursuivons la navigation jusqu’au village de Rio Lagartos où nous dégusterons des poissons apprêtés de mille et une façons.

On rembarque dans le bateau et le guide nous propose un dernier arrêt sur une plage d’argile pour essayer le bain maya. Mais, comme nous avons déjà donné dans les bains de boue (dans Charlevoix), nous passons cette étape. Nous filons donc jusqu’au village pour un copieux repas de poissons et une petite marche dans le village avant de reprendre notre chaloupe rentrer au bercail.

Arrivés à notre point de départ, nos hôtes nous attendaient pour le chemin inverse du matin.

Quel beau séjour! On en aurait pris encore plus. Nous vous recommandons chaudement une visite dans la réserve et particulièrement dans cet établissement. Quant aux égratignures sur le tuk-tuk, dont les crissements et les grincements se firent entendre aussi au retour, elles n’étaient que superficielles. Après un bon lavage et un cirage, tout est parti. Mais, nous avons échangé par courriel avec les propriétaires à cet effet et savez-vous quoi? De retour au Québec, ils nous ont remboursé les dépenses des produits pour ce travail. Ça c’est tout un service à la clientèle, nous les en remercions sincèrement, pas pour la valeur monétaire, mais pour cette attention. C’est exceptionnel!

Enfin, outre l’expérience hébergement formidable sur toute la ligne, Rio Lagartos est un autre incontournable de ce voyage au Mexique. Nous recommandons vraiment un séjour dans la réserve à tous les amoureux de la nature et de la quiétude.

Plus de photos sur notre page FB ici.

Fiche camping – bivouac

Coco Aventura Camping

Veracruz, Coco Aventura CampingiOverlander, genre de centre récréatif avec motels, restaurant, terrain de deux, piscine avec glissoire d’eau et sites de camping (3 services) situé à environ 20 km à l’est de Veracruz sur la côte en bordure de mer. 400 $ M/nuit (tous les services). Il y a aussi une vingtaine de sites sans service. Toilettes publiques et douches froides d’une propreté douteuse, mais pas testées. La plage nous paraît propre. Nous sommes les seuls clients, la température est plutôt moche, mais le site devrait être très joli par beau temps.

Parque Recreativo El Gordo y San Pancho

Villahermosa, Parque Recreativo El Gordo y San Pancho — Sur iOverlander, stationnement d’un centre aquatique, ombragé (beaucoup d’arbres), sécurisé et avec de l’eau, de l’électricité, mais pas de station de vidange. 300 $ M avec services. Le centre compte une immense piscine et c’est la fête avec de la musique à tue-tête toute la journée jusqu’à 18 h. Très calme par la suite. L’ampérage de l’électricité est juste suffisant pour les recharges d’appareils électroniques. Attention, quand on arrive de l’ouest en direction est, on doit aller faire un demi-tour plusieurs kilomètres plus loin et non pas, comme nous, aller prendre la première sortie à droite qui nous a emmenés à faire un détour de quasiment 20 km et un double péage. 

Kin Ha Eco Hotel

Campeche, Kin Ha Eco Hotel Sur iOverlander, en face d’un parc aquatique également, calme après la fermeture de la musique à 18 h. Nous étions les seuls clients, on nous demandait 400 $ M/nuit, négocié à 300 avec électricité et eau en principe. S’il y a bien des robinets, il n’y a pas d’eau et certaines prises électriques ne fonctionnent pas. Quant au bloc de vidange, nous ne l’avons pas trouvé. Les sites de camping sont situés sur la pelouse près de l’hôtel et il y a un gardien toute la nuit.

Camping Cancún RV

Cancun, Camping Cancún RV —Sur iOverlander, propriété d’un Canadien de Toronto et d’une Mexicaine, très dispendieux 560 M$/nuit avec tous les services (mais nous sommes à Cancún!). Bien tenu, très sécuritaire, douches chaudes et toilettes publiques gratuites très propres.

Si vous avez aimé ce billet, aimer et partagez pour nous aider. Encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

18 commentaires sur “Bienvenido a todos a Puerto Morelos y Rio Lagartos

  1. Magnifiques photos et splendides oiseaux ! On ne connait pas ce coin du Yucatan, mais je le note pour une prochaine fois ! Sinon, êtes-vous toujours au Québec ? L’ouverture de la frontière avec les US a encore été repoussée au 21 juillet (je suis l’actualité de près car ma fille est restée confinée chez son copain à Montréal pendant 3 mois 1/2, avant de rentrer à NY lundi dernier), mais il y a de belles opportunités de voyage pour vous au Canada ! Prenez soin de vous, cette saloperie de virus est loin d’appartenir au passé malheureusement… Amitiés

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup! C’est à voir absolument. En fait, c’est de se pauser pour quelques jours dans cette réserve qui est magnifique. En tout cas, pour nous ce fut une réussite.

      Sinon, oui nous sommes toujours au Québec. Vu les événements, il ne sera pas possible de nous rendre en Amérique du Sud avant très longtemps alors on a décidé de garder notre tuk-tuk jusqu’à l’année prochaine. On verra pour la suite. On envisage l’Ouest américain, mais ce n’est pas gagné non plus. Ce sera assurément l’Ouest canadien, un retour en Colombie-Britannique fin août. D’ici là, quelques sorties au Québec, mais comme nous sommes déjà dans la plus belle région de la province 😉 et dans la belle saison de surcroit, c’est un peu moins tentant. C’est à suivre.

      Bon été à vous. Portez-vous bien, on a hâte de vous lire à nouveau!

      Aimé par 1 personne

  2. Wow c’est fou toutes les belles choses que vous voyez!! vos photos sont magnifiques et font rêver! C’est plaisant de voir où certaines espèces d’oiseaux qui nous visitent en été, passent leur hiver. On sait qu’ils partent pour la très grande majorité vers le Sud mais de les revoir dans un autre décor est plaisant et instructif. Vos photos d’oiseaux sont superbes…..les pélicans vous aiment de proche!!

    J'aime

    1. Merci Renée! Oui, les pélicans étaient très chaleureux lol. À un moment donné, il y en avait 4 dans l’embarcation! Je ne sais pas si tu sais, mais ça prend un peu de place ces gros oiseaux!!! C’était très drôle.
      Pour ce qui est de la migration, ça serait encore plus plaisant que toutes ces variétés prennent la route du Québec. J’imagine très bien de beaux flamants juste devant ma fenêtre les deux pattes dans le fleuve… faut bien rêver ! C’est une blague, c’est plus exotique quand on voit des espèces étrangères aux nôtres, mais quand même des flamants dans mon décor, je ne dis pas non lol (et je suis certaine que ma voisine serait encore plus enchantée;-)).
      Merci encore et bonne journée!

      J'aime

  3. C’est fini ! de beaux souvenirs avec vous ! On ne se lasse pas de revoir ce coin magnifique , Lagartos que je recommande à tous les amoureux de la nature. C’est exceptionnel en fait. Tes photos sont très belles et le choix n’a pas du être facile ? Et que dire de l’Urubus, tu l’as bien capté avec ses grandes ailes ensoleillées . Le repas sur le bord du rio Lagartos était un des meilleurs que nous avons dégusté en votre compagnie. Génial comme journée . Surtout à ne pas manquer !

    Aimé par 1 personne

    1. Non ce n’est pas encore fini! Progreso s’en vient! Mais absolument d’accord avec toi, Rio Lagartos est un must du Yucatán. Je suis bien contente de mon urubu. Faut dire qu’il a pris la pose en se laissant flotté juste au dessus de ma tête. J’en ai profité.

      Pour nous, c’est une des plus belles journée de notre séjour avec vous et avec un bon lunch sur le bord de la mer, que demander de plus.

      Aimé par 1 personne

  4. WOW WOW et reWOW !!!! Les photos animalières toutes espèces confondues sont É-COEUR-RANTES …dans le bons sens du terme, Les oiseaux en vol sont magnifiques!! J’aurais capoté , je capote juste à les regarder …je m’imagine sur place …vite une camisole de force. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. 🤣🤣🤣🤣 attachez-la quelqu’un! Oui je t’imagine sans problème. Des heures et des heures à photographier, des milliers et des milliers de photos à trier, mais tellement agréable et passionnant. Généralement, quand il y a la nature et les animaux dans les sites visités, ils font partis de nos coups de coeur. Celui-ci ne fait pas exception. Le seul point négatif, est que nous aurions dû y rester plus longtemps. Mais, le Mexique, ce n’est pas très loin de chez nous, alors on ne sait jamais! Un voyage de filles en mode safari photo, ça peut être génial!

      Merci beaucoup pour ton très gentil commentaire. Ça me touche vraiment.

      Aimé par 1 personne

  5. Chers Dominique et Jean-Pierre, Quel beau billet (bien sûr je les aime tous, mais vos oiseaux m’ont éblouie). En plus de vos photos magnifiques, la recherche et les explications (sur le limule par exemple) sont instructives et surprenantes. Je suis béate d’admiration devant votre urubu à tête rouge! Merci encore pour tous vos fabuleux récits de voyage. Je vous embrasse tous les deux! Hélène

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s