Le parc national de Joshua Tree, pas juste inspirant pour U2

Parc national de Joshua Tree, du 6 au 10 décembre 2019

Après la turbulence, l’effervescence et les superlatifs de la grande ville de Los Angeles, nous retournons dans la campagne américaine en direction du parc national de Joshua Tree. Nous roulons dans le désert une bonne partie des 150 km qui nous séparent du parc. En chemin, nous passons par la Coachella Valley où se trouve la ville de Palm Spring qui n’est qu’une petite ville d’environ 50 000 habitants. Petite ville, enfin, tout est relatif! Palm Spring est une station de villégiature pour les riches de Californie, et bien d’autres, et compte plus d’une centaine de terrains de golf (on imagine bien que ce n’est pas juste pour la population locale!). La vallée possède aussi un des parcs éolien et solaire les plus importants des États-Unis. Des milliers d’éoliennes à perte de vue, c’est impressionnant! Les extrêmes toujours!

Nous arrivons à 16 h 55 au centre d’information du parc. Tout juste cinq minutes avant la fermeture et nous sentons que nous ne sommes pas tout à fait les bienvenus. Hmmm! Peut-être avec raison! On nous avise rapidement que tous les campings situés à l’intérieur du parc affichent complets et nous en suggère un pas très loin. Nous avons droit à quelques recommandations pour des randonnées, mais tout ça manque de détails, mais bon, on verra demain. Pour l’instant, il faut nous rendre au camping à une quinzaine de minutes de là. Nous prenons la zone sans service. Un immense terrain où il fait un noir d’encre et où il n’y a absolument personne du côté des VR. On n’y voit rien et on s’installe n’importe où. Et ça nous va parfaitement comme ça.

Le lendemain, le gérant nous dit que nous étions en dehors de la zone! Who cares! Nous nous nous dirigeons vers l’autre entrée du parc (plus à l’est) pour commencer nos randonnées de la journée bien tranquillement avec l’oasis de Mara. Il y a aussi au même endroit un deuxième centre d’accueil. On y obtient de bien meilleures explications sur les divers sentiers et une confirmation que les campings affichent complet déjà à 9 h du matin pour le deuxième soir. Il faut savoir que durant la période où nous y étions, il y a cinq campings avec réservation et trois où c’est premier arrivé premier servi, et c’est le week-end, donc pas de chance. On réessaiera par Internet pour les deux prochaines journées, soit dimanche et lundi.

Quant à la visite de l’oasis de Mara. C’est mignon, mais bof! Il s’agit d’une petite marche d’à peine 30 minutes sur un trottoir dont les panneaux racontent une légende d’amoureux autour de ce lieu.

La suite sera beaucoup plus intéressante. D’abord, nous nous arrêtons ici et là et un peu n’importe où pour admirer le spectacle de ce désert recouvert d’arbres de Joshua à perte de vue. C’est immense ! Nous sommes loin de nos érablières.

Saviez-vous que :

ce serait les mormons qui ont baptisé cet arbre, qui n’existe que dans cette région, c’est-à-dire dans le désert de Mojave? Ayant cru y voir la silhouette de Joshua ou Josué, le successeur de Moïse, un des messagers de l’Église mormone, ils lui ont donné son nom. L’histoire ne dit pas par contre si c’est Josué ou Moïse qui a fait en sorte que ce désert fut considéré comme le centre de la culture hippie des années 1970. Mais Jimmy Hendrix, les Rolling Stones, les Eagles et même U2 y ont fait leur périple… En tout cas, nous n’avons pas besoin de qui que ce soit pour apprécier l’endroit et ce décor unique.

Nous reprenons la route du parc pour d’abord randonner sur le sentier Split Rock Loop, de niveau intermédiaire avec ses 4 km. Nous ne croiserons que deux ou trois personnes tout le long du parcours. Nous sommes fin seuls dans ce désert de roches très différent de l’autre partie du parc couverte de joshuas, et avec le silence qui règne, c’est hallucinant. Nous a-do-rons cette atmosphère!

Nous empruntons en cours de chemin le sentier Discovery, une petite boucle facile d’un peu plus d’un kilomètre qui croise la Split Rock Loop. Celle-ci à une particularité que l’on vous laisse deviner avec les photos suivantes.

C’est avec le sentier Skull Rock que nous terminerons cette magnifique journée. Également de niveau facile avec quelque 2,7 km à parcourir, il a aussi pour but de nous faire découvrir une autre œuvre de la nature. On vous laisse la regarder.

Bien satisfaits de notre journée, nous regagnons notre camping de la veille et cette fois-ci, on se stationne comme il se doit même si nous y sommes encore seuls ;-). Et pour couronner le tout en beauté, nous réussissons à réserver par Internet une place à l’intérieur du parc pour les deux prochains jours. Yess! C’est ça le truc. L’Internet! Deux nuits au Jumbo Rock Camp. Pas plus de services, mais wow le spot!

Nous commençons notre troisième journée en gravissant en tuk-tuk le Keys View Point simplement pour y admirer la vue et elle est superbe. Mieux vaut tenir sa tuque, car il y a un vent à écorner les bœufs.

Nous poursuivons avec le court sentier Hidden Valley de 1,6 km. Vraiment particulière cette petite vallée cachée par des murs de rochers immenses tout autour pour le bonheur des grimpeurs. On se croirait dans un jardin botanique, pas parce qu’il y a beaucoup de fleurs, mais plutôt parce que ça peut ressembler à un aménagement paysagé du genre désertique. Évidemment l’ensemble est tout à fait naturel, c’est la beauté de la chose.

Nous nous installons ensuite non loin de là pour piqueniquer avec une vue superbe sur le désert de roches et de joshuas. Il nous faut faire le plein d’énergie pour entreprendre l’ascension du sommet de la Ryan Mountain.

C’est un bon 5 km aller-retour bien senti avec 320 m de dénivelé. Mais, wow! Nos efforts sont récompensés avec la vue 360o au sommet. Vraiment à ne pas manquer.  

Nous prenons, plus que satisfaits, place enfin au Jumbo Rock Camp pour la nuit ce qui complète plus que bien la journée, car le camping est vraiment exceptionnel. Et les couleurs que prend le ciel au coucher du soleil en ajoutent à notre bonheur et à notre journée déjà plus que réussie. Vous a-t-on dit que nous étions contents? 🤪

Pour notre dernière journée dans le parc, nous nous payons le Fortynine Palms Oasis, qui comme son nom l’indique mène à une oasis. C’est une randonnée de niveau intermédiaire avec seulement cinq kilomètres et… une montée de 150 mètres. Après un bon moment, on aperçoit de très très loin au fond de la vallée la cime de palmiers, mais il faut être attentif pour les voir. On se demande même si ce n’est pas un mirage 🤩.

Il reste encore autant de chemin à parcourir pour rejoindre la palmeraie.

C’est très zen comme endroit et tellement rafraichissant. Preuve que les arbres sont une nécessité pour la survie de la planète. On s’y attarde pour le lunch en admirant ces beaux arbres et les rares oiseaux de la journée tout en se questionnant sur la présence de ces palmiers au milieu de tous ces rochers.

À noter que ces deux dernières randonnées ne sont pas recommandées pendant la saison estivale parce qu’il y fait trop chaud. Nous le croyons volontiers, car même en plein mois de décembre, la chaleur est assez intense durant la journée et il n’y a que très peu d’endroits ombragés.

Finalement, ces quatre jours passés dans le Parc national de Joshua Tree, nous ont réconciliés si on peut le dire ainsi avec les États-Unis. Nous l’avons adoré pour ses paysages, ses arbres de Joshua, ses silences, son aridité et sa beauté. Nous en voulons encore plus et heureusement pour nous, demain nous rejoignons la Réserve nationale du désert de Mojave qui nous en mettra plein la vue dès notre arrivée. C’est à lire et à voir dans notre prochain billet.

Fiche camping – bivouac

Joshua Tree Lake RV & Campground

Californie, Joshua Tree Lake RV & Campground Grand camping sur terrain ensablé entouré de montagnes et une très belle vue. 44 sites avec tous les services 35 $ US – 45 $ US et beaucoup d’autres pour les tentes et VR sans services 24 $ US. Toilettes publiques, douches très propres et gratuites. Très bonne solution de rechange à défaut de pouvoir camper dans le parc directement (à 15 minutes).

Jumbo Rock Camp

Californie, Jumbo Rock Camp — Un des campings du Parc national de Joshua Tree. 15 $ US sans aucun service. Superbe, nous avons adoré. Mieux vaut réserver en ligne en amont surtout pour les jours de week-end. L’adresse pour tout savoir sur les parcs nationaux et pour réserver est https://www.recreation.gov.

Si vous avez aimé ce billet, aimer et partagez pour nous aider. Encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.


6 commentaires sur “Le parc national de Joshua Tree, pas juste inspirant pour U2

  1. On avait bien hâte de vous relire ! Et vous voilà dans votre élément, la pleine nature … C’est très majestueux ce parc de Joshua Tree, ils sont magnifiques ces arbres ! Mais ma préférence va au palmiers , et comme vous , on se demande comment ils s’y sont retrouvés ? Est-ce des « coussins de belle-mère » ou des palmiers éventails de Californie ? L’oasis est magique ! Et ce doit-être incroyable de voir les étoiles le soir venu si vous êtes seuls dans ces lieux (avez-vous les applications pour localiser les étoiles en voici 2 qui semblent être très utiles pour les identifier Starlight et Star Walk 2. De quoi s’amuser les soirs d’insomnie , mais j’imagine qu’on dort comme des bébés après ces grands bols d’air ? À très bientôt , plus que quatre dodos !

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Johanne, alors pour les palmiers, il s’agit palmier à jupon. Ils sont également appelés palmiers de Californie ou palmier jupon de Californie. Et tu as raison, nous n’avons pas besoin d’être bercés le soir pour nous endormir ;-). Mais sinon, oui c’est en endroit super pour observer les étoiles, mais avec le froid qu’il fait une fois le soleil couché, on n’a pas envie non plus de traîner dehors bien longtemps. À bientôt, dans trois dodos!

      J'aime

  2. Très belles photos d’arbres de Joshua , de cactus et de rochers. À Skull rock, j’ai clairement reconnu certaines de mes connaissances hahaha. Jean-Pierre a fait une très bonne photo de toi sur le rocher…quasi surréaliste avec ce ciel. On dirait l’arrivée d’une grande exploratrice ou d’une conquérante. Un petit pas pour Dominique mais un grand pas pour l’humanité. Faites vous un petit drapeau ( un tuk tuk est passé par ici) et plantez le dans votre prochain désert 🙂 En parlant du véhicule, sa photo près des rochers ferait une bonne image publicitaire …style et rutilance. Bonne suite !!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Lise pour tous ces commentaires, mais tu attises ma curiosité. Qui donc a tu reconnu sur les rochers? L’idée du drapeau est intéressante, d’ailleurs nous avions fait ça au Népal sur des drapeaux de prières et en Thaïlande sur une feuille de Bouddha en métal (ces feuilles sont faites pour y inscrire un souhait ou une prière normalement lol) et j’ai mes drapeaux que j’avais préparés en vue de notre passage dans le désert d’Uyuni en Bolivie. Ils sont sont dans une des armoires du VR et je les avais complètement oubliés. Alors, merci de m’y avoir fait penser. Je prendrai une photo spécialement pour toi 😉

      Dominique la conquérante… en plus de détective… ça fait beaucoup pour une même soirée hahaha!

      Pour ce qui est des photos publicitaires, je devrais monter un portfolio et le présenter à Mercedes. On ne sait jamais, je pourrais devenir riche… Blague plate à part, merci encore, c’est gentil. Au plaisir!

      J'aime

  3. Merci Lise pour tous ces commentaires, mais tu attises ma curiosité. Qui donc a tu reconnu sur les rochers? L’idée du drapeau est intéressante, d’ailleurs nous avions fait ça au Népal sur des drapeaux de prières et en Thaïlande sur une feuille de Bouddha en métal (ces feuilles sont faites pour y inscrire un souhait ou une prière normalement lol) et j’ai mes drapeaux que j’avais préparés en vue de notre passage dans le désert d’Uyuni en Bolivie. Ils sont sont dans une des armoires du VR et je les avais complètement oubliés. Alors, merci de m’y avoir fait penser. Je prendrai une photo spécialement pour toi 😉

    Dominique la conquérante… en plus de détective… ça fait beaucoup pour une même soirée hahaha!

    Pour ce qui est des photos publicitaires, je devrais monter un portfolio et le présenter à Mercedes. On ne sait jamais, je pourrais devenir riche… Blague plate à part, merci encore, c’est gentil. Au plaisir!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s