Chitwan, Jam Jam!

Chitwan National Park, du 31 octobre au 3 novembre 2018

Dernière étape dans notre périple au Népal, le Chitwan National Park. Et bien oui, lors de notre séjour à Pokhara, nous avons réfléchi à nos prochaines étapes, à ce que nous avions envie de faire ou de voir et au nombre de jours qui nous restaient avant notre retour prévu à Montréal. Pour une fois que nous avions un billet d’avion de retour!

Comme vous le savez, nous changeons parfois d’itinéraire lors de nos voyages et nous y allons avec nos tripes et nos humeurs du moment. Parfois, mais assez rare quand même, nous ne visitons que les must du pays, parfois et le plus souvent possible, des endroits hors des sentiers battus, parfois on s’arrête sur une plage pour 10-15 jours pour recharger les batteries et parfois on va complètement ailleurs.

Cette fois-ci, nous avions fait le tour des principales choses à voir et à faire au Népal, il ne nous en restait plus qu’une ou deux sur notre liste qui nous intéressaient. Il n’y avait pas de plages à proximité pour aller faire le farniente et nous n’avions pas envie de faire un autre trek ou encore de demeurer quelques semaines de plus à Pokhara ou ailleurs au Népal en attendant que le temps passe. Nous avons examiné les possibilités de plage à Goa, en Inde ou aux Philippines, mais bon, pas trop motivés!

Après tout ce questionnement, nous avons pris la décision de devancer notre retour au Québec de presque un mois. Ça nous a quand même laissé six semaines au Népal, ce qui est quand même plus que la moyenne et comme le pays n’est pas grand, c’est largement suffisant.

Alors, voici pour notre dernier arrêt au Népal, nous nous sommes rendus dans le village de Sauraha tout près du Chitwan National Park où nous passerons trois nuits. Le Chitwan est réputé être l’un des meilleurs parcs nationaux d’Asie pour observer la faune. Notre arrivée à notre hôtel fut vraiment agréable, l’environnement, sur le bord de la rivière et un peu excentré du village, est superbe, le personnel est sympathique et la nourriture est excellente. Quoi demander de mieux ? Des animaux bien sûr!  Dont le rhinocéros unicorne unique à cette région!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lodge est situé sur le bord de la rivière Ladhari.

Ladhari River.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lever du soleil à notre lodge.

Chitwan-45

Un des petits coins relax sur le site du lodge.

Le premier matin, nous nous levons à l’aurore pour aller faire une marche d’observation animale et ornithologique dans la forêt. D’abord, nous faisons une heure de pirogue sur la rivière. C’est absolument très beau. Tout est silencieux et avec la brume matinale et les teintes pastel c’est des plus relaxant, nous y passerions bien une partie de la journée. On observe quelques oiseaux et animaux sur les berges et pas mal de crocodiles puisque la rivière en regorge. Et ils sont parfois énormes!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est dans une embarcation de ce genre que nous avons fait notre balade sur la rivière.

Chitwan-8OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, nous marchons en forêt pendant environ une heure avec un guide avant de faire un pause pique-nique sur le bord d’un étang.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quelques oiseaux, vraiment rien d’extraordinaire si ce n’est que de simplement profiter de la nature.

Chitwan-15.jpg

Kingfisher (Martin pêcheur)

De retour à notre lodge en milieu d’après-midi, ce sera pour le reste de la journée le farniente sur le bord de la rivière. Nous gardons la totale pour le lendemain.

Chitwan-48.jpg

La totale, c’est un safari dans le parc. D’abord, sachez qu’il y a trois options de safari. Soit à pied, en jeep ou à dos d’éléphants. À pied, nous n’aimons pas tellement l’idée de nous retrouver face-à-face avec une maman rhino et son bébé, alors on passe. L’option de se promener sur le dos d’un éléphant ne nous emballe pas non plus, car c’est pour nous encourager la maltraitance de ces bêtes. Alors, la seule option possible et acceptable à nos yeux, c’est en jeep. Nous passerons donc une journée complète dans le parc Chitwan.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À l’heure prévue, c’est-à-dire très tôt, nous embarquons dans un minibus avec deux autres couples, des Allemands et des Hollandais, avec qui nous passerons la journée. Nous roulons une dizaine de minutes pour nous rendre sur le bord de la rivière et hop, une autre traversée en pirogue au milieu des crocodiles. Puis, une petite marche et nous arrivons à notre jeep. Et c’est parti! Malgré le grand nombre de jeeps au point de départ, nous roulerons toute la journée sans vraiment rencontrer de monde. Comme nous avons toute la journée, le chauffeur s’enfonce assez loin dans le parc, traverse des ruisseaux et rivières et suit des petites pistes à la recherche des ours, des éléphants ou des rhinocéros.

Chitwan-39.jpg

Nous savons également que ce n’est pas vraiment la bonne période pour les safaris. Comme vous le constaterez sur la photo suivante, les herbes sont tellement hautes que la seule possibilité de voir les animaux c’est sur le chemin en avant de nous ou dans les arbres bien sûr. On se croise les doigts!

Chitwan-37.jpg

La matinée se passe et tout ce que nous avons eu la chance de voir ce sont des oiseaux. Pas grave, nous sommes dans la nature, nous adorons et en profitons.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Changeable Hawk Eagle (aigle huppé)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Calao pie

Pour la pause du midi, nous nous arrêtons sur les berges d’une rivière. Notre guide et notre chauffeur sont aux aguets espérant qu’un rhino se pointe devant nous de l’autre côté de la rivière. À peine quelques minutes après avoir commencé à manger, nous voyons enfin un rhino sortir des broussailles, puis un deuxième quelque temps après. Ils sont assez loin, mais ils ne bougent pas vite…

Le premier rhino à se pointer le bout de la corne!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le deuxième. Vu la hauteur et l’opacité des herbes, on comprend bien qu’il faut vraiment être chanceux pour voir un animal.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La saucette n’a pas été longue.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Probablement que nous parlions trop fort même si nous étions de l’autre côté de la rivière. Ça l’a énervé.

Nous reprenons la route après le lunch et quelques minutes plus tard, nous avons la chance de voir notre troisième rhino. Pas facile à voir, mais il est bien là.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Finalement, nous passons la journée dans le parc national et nous aurons vu, outre nos rhinos, des cerfs, des singes et des oiseaux, mais pas d’ours, de tigres ni d’éléphants. Nous sommes un peu déçus, mais c’est un parc et non un zoo et nous nous attendions à ce résultat. Ce fut une très belle et agréable journée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au retour, nous sommes arrêtés à la ferme d’élevage Gharial & Turtles Conservation breeding Centre de l’un des plus grands crocodiles, le gavial du Gange qui est en voie critique d’extinction. Pour la sauvegarde de l’espèce, chaque année, les œufs sont collectés le long des rivières pour les faire éclore dans le centre d’élevage. Les petits sont élevés jusqu’à l’âge de 6 ans, ensuite ils sont réintroduits dans le système fluvial Narayani-Rapti. Malheureusement, ce n’est pas un grand succès, car très peu d’entre eux survivent pendant la première année de liberté.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chitwan-44

Le retour au village après notre journée de safari, il faut retraverser la rivière. On ne veut surtout pas chavirer d’autant plus qu’on ne voit pas les crocodiles à cette heure là!

Le lendemain, c’est le départ pour Katmandou en matinée. Notre hôtel nous a réservé des billets pour le Luxury Bus. Supposé être le top du top, vu qu’il est le double du prix des Tourist bus (20 USD au lieu de 10) pour faire les 160 km jusqu’à la capitale. Mais, car il y a toujours un mais, voilà! Nous sommes trois passagers dans ce bus très confortable quoiqu’un peu vieillot et pas super propre, le départ prévu pour 8 h n’aura pas lieu puisqu’à notre arrivée, des gens étaient à farfouiller sous le véhicule et les batteries étaient par terre. Après 45 minutes, rien n’y fait, le bus ne démarre pas. Un tracteur de ferme arrive et s’installe à l’avant. On sort la corde, la dizaine de gars s’installe à l’arrière du bus pour pousser et put put put, un petit coup de débrayage et vroum vroum! On peut partir. Il ne faut juste pas que le chauffeur éteigne le moteur. Mais, le mais ne s’arrête pas là!

À peine vingt minutes plus tard, le chauffeur s’arrête sur le bord de la route et, après quelques minutes, on entend des bruits et des secousses sur le véhicule. Jean-Pierre, curieux, descend pour constater que le chauffeur et son compagnon sont à changer une des roues arrière du bus. Une crevaison! Et si vous aviez vu la roue de secours qu’ils ont mis! La semelle unie comme une peau de bébé! Pas grave, au moins ils en ont une, c’est le luxury du Népal!

Nous sommes finalement arrivés à Katmandou en milieu d’après-midi, sains et saufs, quoiqu’un peu fatigués… Heureusement que nous retrouvions notre hôtel préféré le Karma Boutique Hotel.

Nous avons passé nos deux dernières journées à Katmandou à faire des achats de souvenirs et de cadeaux pour Noël.

Le 5 novembre, nous avons pris notre avion de retour vers Montréal sur Turkish Airlines avec une escale de plus de 20 heures à Istanbul. La nuit à l’hôtel a été offerte par la compagnie aérienne, mais il nous en a coûté 140 USD pour les deux visas, valides pour 60 jours…  Enfin…

Voilà qui conclut notre séjour au Népal. Nous vous ferons un bilan plus tard, mais ce fut un voyage très enrichissant où 45 jours sont amplement suffisants pour visiter le pays et où un trek de plusieurs jours est incontournable.

P.S.  Jam Jam signifie « allons-y » en népalais. On aimait beaucoup le dire pour mettre fin à nos pauses durant notre trek et encourager nos guide et porteur.

Un p’tit like ou un partage si vous avez aimé ce billet ou encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

 

14 réflexions sur “Chitwan, Jam Jam!

  1. Super!! Dommage pour les ours, tigres et les » éléphants sauvages ». Les éléphants sont des animaux d’une intelligence et d’une capacité émotionnelle surprenante, c’est dommage qu’on les utilise comme moyen de transport. j’espère qu’ils sont au moins bien traités .

    J'aime

  2. Ça prenait certainement une bonne raison, comme un safari pour que vous voyagiez dans une embarcation comme celle-là, dans une rivière infestée de crocodiles ! Vous êtes braves ! XXX

    J'aime

  3. Fabienne a bien raison, vous êtes des braves ! Les crocos c’est pas mon genre de bestioles , celui dans le centre de conservation ne donne pas sa place , gavial ! Vous deviez être aux aguets tout le temps passé sur cette magnifique rivière entourée de ses paysages spectaculaires, même le soir au retour , des BRAVES !!! Et quelle chance vous avez eu de voir des rhino , c’est quand même quelque chose. La photo du rhino qui flotte comme une branche est très belle. Et vous pensiez être en danger avec les crocos, c’était sans compter sur le bus de luxe qui est bien plus mortel, des BRAVES !!! Vous êtes nos aventuriers préférés à PY et moi. Bien hâte de vous revoir pour nos cadeaux de Noel du Népal , HOHOHO!

    J'aime

  4. Un plaisir pour nous de faire des découvertes à travers votre belle plume et vos magnifiques images.
    Votre site est une inspiration actuelle et future pour nous!
    Bonne suite

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s