De Las Vegas à la frontière mexicaine ce n’est pas que le jeu du hasard!

De Las Vegas à la frontière mexicaine, du 15 au 18 janvier 2020

**Une précision s’impose à vous, chers lecteurs. La première ébauche de ce billet a été écrite il y a déjà plusieurs semaines alors que nous étions bien peinards sur une plage mexicaine. Comme vous tous, nous n’avions évidemment aucune idée de l’ampleur que prendrait le coronavirus. Maintenant que nous sommes de retour au Québec, près de deux mois avant la date prévue, et en confinement pour l’instant, nous vous proposons de poursuivre la publication de nos aventures au Mexique, pour vous faire sourire un peu.**

Nous voici donc rendus en 2020! En tant qu’anciens fonctionnaires fédéraux, ce chiffre évoque bien des souvenirs 🤪. Entre autres, une certaine époque où tout le monde travaillait sur la Stratégie de renouvellement de la fonction publique du Canada appelée Objectif : 2020 (haha! petit clin d’œil à nos ex-collègues). Mais il semble tout de même qu’avec un chiffre aussi original, des choses spéciales doivent arriver au cours de l’année. Ça sonne bien en tout cas! (Aujourd’hui avec ce que nous vivons, on ne peut que constater qu’il s’agit d’un très mauvais présage.)

Comme mentionné dans notre précédent billet, nous avons passé la période des fêtes au Québec avec nos enfants, parents et amis et bien heureux de les retrouver. Ce ne fut pas aussi enthousiasmant par contre avec nos locations Airbnb sur la Rive-Sud de Montréal. Pouvez-vous imaginer que nous avions réservé un premier condo flambant neuf, qui s’est avéré flambant crotté 🤮. Première annulation sans frais, après des pourparlers avec le proprio. Deuxième tentative, maison presque neuve, dont l’odeur de soufre de l’eau envahie les lieux, insupportable après deux jours parce que plus on utilisait l’eau plus ça sentait… 😫et vous savez ce que sent le soufre : oui, oui les œufs pourris! Négociation avec le proprio pour l’annulation du reste du séjour. Troisième tentative, hé oui! cette fois-ci, immédiatement en entrant dans le portique, la puanteur de vieux cendrier débordant nous rentrait de plein fouet et on ne parle même pas du ménage fait à moitié. Et c’était reparti pour les négos d’annulation.

Avez-vous déjà eu de mauvaises expériences avec Airbnb? En tout cas pour nous ça se résume à un mot : DÉSASTREUX. Trois logements sur trois inacceptables et, soit dit en passant, on ne parle pas de logements les moins chers! Heureusement que nous n’étions pas des touristes étrangers, nous aurions haï Montréal à jamais. Mais bon, Johanne, la sœur de Dominique nous a accueillis chez elle à Longueuil et son autre frangine, Fabienne, à Petite-Rivière-Saint-François. Merci encore à la fratrie!

Le retour a donc eu lieu le 15 janvier vers Las Vegas. D’entrée de jeu nous vous disons qu’à la base nous n’avions pas l’intention de nous y attarder, nous y allions seulement pour reprendre possession de notre tuk-tuk entreposé là pour un mois. Ça, c’était avant que François, l’un des frères de Dominique nous offre deux paires de billets pour des spectacles du Cirque du Soleil de notre choix. C’t’une affaire de famille coudonc! Vive les grosses familles! Nous avons alors opté pour y passer deux nuits et pour réserver une chambre d’hôtel.

Mais pour vous démontrer à quel point nous n’avions pas d’intérêt, Dominique n’a pas sorti son Kodak une seule fois du séjour, trouvant que des photos de cellulaires conviendraient tout à fait. Ça veut tout dire!

Tout le monde a vu ou entendu parler de Las Vegas et sait que c’est vraiment la démesure, le fake, la fête, la cacophonie, la ville de tous les péchés… La Tour Eiffel, Venise et ses gondoles, la statue de la Liberté, la fontaine de Trévi, des hôtels de luxe qui brillent de mille lumières et d’autres imitant des châteaux. Tous aussi kitch les uns que les autres, ils ont également un second point en commun: un grand casino où on entre et sort comme dans un moulin et où il y a une odeur désagréable de cigarettes et où la musique se mêle au son des machines à sous. Ambiance débilitante et insoutenable, c’est partout la même chose. C’est scandalisant, démoralisant et dégoutant que des personnes puissantes abusent de la faiblesse de certains pour s’emplir les poches.

Heureusement qu’il y a l’art! Une multitude de spectacles et d’œuvres pour attendrir le tout. À ce propos, notre choix s’est arrêté sur le classique et légendaire Ô et sur Love avec un penchant pour le premier qui compte plus de prouesses acrobatiques, de superbes éléments de décor et de magnifiques costumes. Soyons chauvins, nous pouvons être fiers de notre cirque et du talent québécois. Et bravo @FrançoisTremblay pour ton excellent travail et doublement merci pour les billets.

Notez que toutes les photos ci-dessus ont été prises avant, au tout début et à la toute fin des spectacles, car il est interdit comme toujours de photographier pendant les performances.

Richard Macdonald, cliquez sur la photo pour le voir à l’oeuvre, c’est extraordinaire!

Mais revenons à la découverte de Las Vegas. C’est bien certain que la curiosité finit par s’emparer de nous à un moment donné. Elle nous motive à vouloir découvrir tout ce qu’il est possible pour l’être humain d’imaginer pour en mettre plein la vue et inciter les gens à la luxure et à la consommation. En fin de compte, nous l’admettons, ça vaut la peine d’être vu même si en même temps on a la nausée par moment. C’est incroyable ce que l’homme peut créer pour se divertir et rêver. Par contre, outre la strip, c’est une ville glauque avec un nombre impensable de sans abris. Flagrant portrait des inégalités sociales.

Ainsi, c’est avec un grand soulagement que nous reprenons le chemin après 48 heures de démesure…

Le 17 janvier, en direction Phoenix, nous arrêtons pour la nuit un peu en retrait en bordure de la route 71 sur une terre publique (Bureau of Land Management [BLM]). Le lendemain, nous passerons la frontière mexicaine à Sonoyta, avec l’objectif d’aller coucher au Gran Desierto de Altar reconnu comme réserve de la biosphère pour ses paysages lunaires. Nous avons très hâte de découvrir cet endroit.

Le « terrifiant » passage de la frontière mexicaine

Pour le passage aux douanes, nous avions entendu et lu tellement d’histoires voulant que ça pouvait être rock’n roll, que nous anticipions assez la chose. C’est pourquoi nous avions maintenu au minimum notre réserve de bouffe, dépouillée précédemment lors de l’entreposage à Las Vegas. Cependant, bien organisés comme nous le sommes 🤓, nous savions très bien quels papiers nous aurions besoin.

Nous arrivons donc à la frontière et le douanier nous pose quelques questions, il regarde à peine nos passeports et nous dit de nous garer sur la gauche. Ouache, on va se faire vider! Un autre monsieur nous demande de sortir du véhicule et nous avise qu’il va le fouiller. Il est habillé en militaire, le casque et les lunettes sur la tête et la grosse mitraillette à la main. Il entre, ouvre quelques armoires, zieute la salle de bain et ressort en nous disant que tout est OK. Adelente ! Nous pouvons partir. En tout, trois minutes…  

Mais un instant ! C’est qu’on a besoin d’un permis de séjour! Et d’un permis pour l’importation temporaire du tuk-tuk! On questionne le douanier et il nous indique un bâtiment voisin où nous obtenons le permis de séjour en 10 minutes. D’accord, mais où doit-on aller pour le permis d’importation temporaire pour le véhicule? Et la demoiselle de nous répondre : « allez 22 km plus loin sur la route 2, vous verrez une grosse bâtisse et c’est là! ». Il faut savoir que le 22 km correspond à une sorte de zone tampon (no man’s land) au sud de la frontière. Pas besoin de permis.

Arrivés au gros bâtiment qu’on ne peut manquer, un douanier nous indique la guérite, mais il n’y a personne. Après quelques hésitations, Dominique descend du tuk-tuk et va pratiquer son espagnol, avec succès, à l’intérieur de l’édifice pour trouver le bon endroit. Un autre 10 minutes plus tard, permis en main, nous nous dépêchons pour accéder au parc, 70 km plus loin, avant la fermeture des barrières à 17 h. Est-ce que nous arriverons à temps au Gran Desierto de Altar pour passer notre première nuit au Mexique? Vous devrez lire notre prochain billet pour le savoir!

Hé oui! Il faut bien garder le suspense! En attendant, on vous laisse avec de premières images du Mexique croquées sur la route. (Toujours avec le cellulaire, car il n’y a pas vraiment d’endroits pour s’arrêter sur cette partie de la route)

Ce qu’il faut savoir avant de traverser la frontière mexicaine

  1. Avoir un passeport valide au moins six mois après votre date de retour.
  2. Obtenir un permis de séjour ou carte touristique : après la douane et l’inspection du véhicule, se garer et se rendre au comptoir administratif. Coût : 22 $ US ch. Important : conserver la facture, preuve ultime que vous avez payé le permis quand viendra le temps de sortir du pays. À défaut de prouver le paiement, vous serez obligé d’acquitter le montant une deuxième fois.
  3. Obtenir un Permis temporaire d’importation de véhicule (TIP) Permiso de Importación Temporal de Vehículos : au bureau de la Banjercito à 22 km environ après la frontière sur la route 2. Coût : 55 $ US. On vous remettra deux documents, dont un autocollant qu’il faut installer sur le pare-brise bien à la vue. Conserver bien le second, car il se peut qu’un policier vous le demande au cours du voyage. De plus, il est prévu que vous deviez payer en plus une caution (remboursable à la sortie du pays), en fonction de l’année de votre véhicule. Mais nous n’avons pas eu à payer ce montant et on ne sait pas pourquoi.

Entreposage de notre tuk-tuk

Nous avons choisi d’entreposer notre tuk-tuk à Las Vegas plutôt qu’à Los Angeles ou San Diego principalement à cause des prix plus bas des billets d’avion vers Montréal. Quant à l’endroit, nous recherchions un entrepôt fermé ou au minimum avec un toit et une enceinte sécuritaire. Après de nombreuses demandes faites à différentes compagnies, seule cette compagnie avait de la disponibilité et nous nous sommes contentés d’une place avec un toit. Les gens du service à la clientèle sont très gentils et l’endroit très sécuritaire. Nous le recommandons sans hésitation même si le site est un peu loin de l’aéroport et que le taxi pour s’y rendre coûte entre 50 et 60 $ US.

Prix : 150 $ US/mois

Sunrise Boat & RV Storage
5925 E. Lake Mead Blvd, Las Vegas, NV, 89156, tél. : 702-438-6655
Courriel : manager@boat-storage.com
Internet : http://sunriservstorage.com/

Fiche camping – bivouac

BLM en Arizona

Arizona, BLM – Au nord de Wickenburg juste après le parc Joshua Arizona, route 71 à droite. Terre publique GPS 34.1151975, -112.9712212. Bel emplacement désertique, mais malheureusement certaines personnes prennent ce genre d’endroit comme dépotoir. Superbe coucher du soleil.

Si vous avez aimé ce billet, aimer et partagez pour nous aider. Encore mieux, laissez-nous un commentaire. Abonnez-vous à notre blogue pour recevoir nos infolettres par courriel et ne pas louper nos billets.

5 commentaires sur “De Las Vegas à la frontière mexicaine ce n’est pas que le jeu du hasard!

  1. Bien heureuse d’enfin connaître la suite . Passage obligé , les douanes ! Heureusement, sans complication. En attendant la suite, bon contingentement et bon repos surtout ! xx

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est vraiment sans complication contrairement à ce que nous appréhendions. Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier aux histoires que l’on entend.

      Le confinement se passe bien, on très bien installés et Ça va bien aller. Le vôtre est pratiquement terminé si je ne m’abuse?

      À bientôt xxxx

      J'aime

  2. Décidément, il faut aller au Québec pour trouver des Air bnb crottés. Les photos prise au cellulaire sont très très bonnes.. Las Vegas a quand même ses bons côtés ,,,CSI Las Vegas hahaha . Il y a encore la permission de fumer dans les casinos….pour ne pas que les gens sortent et quittent tables de jeu et machines à sous je présume. Passer la frontière mexicaine doit ressembler à ce qu’on voit à la télé :-). L’important est que vous soyez revenus sains(va falloir attendre la fin du confinement) et saufs au Québec. Avec les billets, j’oublie toujours que Le Tuk Tuk a aussi une page FB. Je ne vois jamais rien passer de cette page sur le fil d’actualité.

    J'aime

    1. Hahaha! on vient de découvrir qu’il y a CSI… ça manquait à notre culture. On blague, on ne sait même pas si c’est bon ou pas. Oui tout le monde fume, c’est vraiment dégueu. et c’est certainement pour les raisons que tu invoques. C’est d’ailleurs le seul endroit au Nevada où il est encore permis de fumer. C’est qu’il est puissant le secteur des jeux d’argent!!! En tout cas, je le répète ça pu et c’est inintéressant en tout cas pour nous. Sinon, oui nous sommes revenus et jusqu’à présents encore très sains (de corps du moins ;-)) après 5 jours, ça va bien et on est bien contents de notre décision de revenir. C’est plus sécurisant d’être chez nous.

      En ce qui concerne notre page FB, si tu veux voir nos posts sur ton fil, tu dois aimer notre page et t’abonner. (directement sous la photo de profil) Et dans le menu déroulant Déjà abonné, choisir Voir en premier. De cette façon tu ne manqueras plus rien 😉

      J'aime

Répondre à Lise Simoneau Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s